Appel à projets IFI | « Islamologie d’excellence » 2024 — LIMITE : 12/04/2024

Date limite 31 mars > 12 avril à minuit – Projets jusqu’à 24 mois et 60 k€

Nota Bene: Fichier de candidature à télécharger en pied de page

Principales informations

Dates: Ouverture de la campagne : jusqu’au 31 mars 2024 > 12 avril 2024 (minuit, heure française ; horaire du mail faisant foi)

  • Vérification administrative des dossiers : 1er au 15 avril 2024 Évaluation des dossiers : jusqu’au 30 avril
  • Annonce des résultats : début mai

Pièces du dossier : exclusivement en format PDF

  • Dossier complet
  • Lettre de soutien du directeur de laboratoire de rattachement du projet
  • Lettre de soutien des autres institutions partenaires
  • CV scientifique synthétique (3 pages max.)

Critères d’éligibilité des candidatures :

  • Être enseignant-chercheur titulaire d’un établissement d’enseignement supérieur ou d’un laboratoire de recherche européen
  • Au cas où le projet est porté par un établissement ne relevant pas des membres fondateurs du GIP IFI[1], un co-portage ou une collaboration intensive avec un de ces établissements est requis Implication d’au moins un autre établissement de recherche et/ou d’enseignement non français (sauf dans le cas d’une candidature extérieure au périmètre des établissements fondateurs du GIP IFI).

Adresses de contact :

  • Envoi des dossiers : administration[at]institut-islamologie.fr

⇒par envoi électronique, sous la forme exclusive d’un document unique en PDF

  • Demande de renseignements : dumas[at]institut-islamologie.fr

[1] Aix-Marseille université ; l’École normale supérieure de Lyon ; l’École pratique des hautes études ; l’École des hautes études en sciences sociales ; l’Institut national des langues et civilisations orientales ; l’université Lumière- Lyon 2 ; l’université Jean Moulin-Lyon 3 ; l’université de Strasbourg.

Créé́ le 2 février 2022 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et huit établissements partenaires1, l’Institut français d’islamologie (IFI) a pour mission de développer une islamologie française de haut niveau et de promouvoir à l’échelle nationale l’étude scientifique des systèmes de croyances, de savoirs et de pratiques propres aux différentes branches qui composent la religion musulmane. L’islamologie est ainsi définie à la fois par son objet – l’étude de la religion musulmane dans le passé et le présent – et par sa démarche scientifique. L’étude des textes et des discours, des pratiques et des institutions de l’islam en forme le cœur, étude pour laquelle la contribution des disciplines philologiques, linguistiques, littéraires, philosophiques, historiques, des sciences juridiques et des sciences sociales ne saurait être négligée.

  • Temporalité des projets :

Pour répondre à sa mission de soutien à la recherche nationale et internationale en islamologie, l’IFI lance un appel pour soutenir des projets de recherche collectifs d’une durée maximum de deux ans (48 mois).

Le porteur de projet est libre d’organiser son calendrier de travail comme il l’entend, à l’échelle d’une durée maximale de deux ans (24 mois), sous réserve d’engager les premières dépenses avant la fin de l’année civile engagée à date de réception de la dépense. En cas de défaillance, le projet sera considéré comme caduc. Il peut néanmoins choisir de repousser le début du travail de quelques mois, sous réserve d’avoir assuré les conditions administratives et financières pour répondre à l’exigence d’engagement des premières dépenses avant la fin de l’année civile, comme suscité.

  • Budget alloué :

La somme totale allouée pourra s’élever à 60.000 € (pour l’ensemble de la période), avec une obligation d’engagement minimum d’1/3 du budget durant la première année. Des dépenses de personnel pourront être imputés (appui administratif, recrutement temporaire d’un post-doctorant ou d’un doctorant, d’un ingénieur de recherche, etc.). En revanche, sauf dans le cas d’un projet relevant des humanités numériques, l’achat de matériel informatique n’est pas autorisé. De façon générale, les dépenses de matériel devront être justifiées comme indispensables pour la réalisation du projet et ne pourront se substituer à des achats qui relèveraient des établissements ou laboratoires de rattachement des chercheurs impliqués dans le projet.

La somme allouée est acquittée à l’établissement porteur en deux versements, par année civile. Le premier versement ne pourra pas être inférieur au 1/3, ni supérieur au 2/3 du budget total. A l’issue de la première année, un bilan d’étape, incluant un bilan financier, sera remis à l’IFI, qui permettra le versement de la seconde enveloppe budgétaire. La gestion budgétaire du projet relèvera entièrement du porteur de projet et de son institution de rattachement. Il revient au porteur de projet de s’assurer que son institution de rattachement dispose d’un gestionnaire budgétaire à même de suivre les démarches ou d’en prévoir un dans le cadre de son budget : en aucun cas, l’IFI ne prendra en charge directement des frais de déplacement, des missions, des dépenses de personnel, etc. relevant du périmètre du projet en question. Il lui revient également de s’assurer, auprès de son gestionnaire financier, des modalités de dépense engageables, tout particulièrement à l’égard de la participation de chercheurs étrangers (Europe / hors Europe).

  • Portage du projet :

Le porteur de projet doit nécessairement être titulaire d’un établissement supérieur de la recherche et/ou de l’enseignement européen (la détention d’une chaire temporaire pluriannuelle, couvrant la période du projet, est admise).

Dans le cas où le porteur principal du projet ne relève pas d’un établissement membre de l’IFI, un co-portage ou toute démonstration d’une collaboration forte et justifiée avec un membre titulaire d’un laboratoire relevant d’un des établissements du GIP est requis.

Dans tous les cas, l’implication d’au moins un autre établissement d’enseignement et/ou de recherche étranger est requise. Au titre de leur inscription sur un territoire extra-français, les UMIFRE sont considérées comme valables au titre d’établissement étranger. La pensée directive est d’associer au moins un établissement inscrit sur le territoire français, à un établissement hors sol français, quel que soit la localisation principale du projet, avec une forte préférence pour des collaborations avec des partenaires étrangers, notamment issus des mondes musulmans. S’il n’y a aucune restriction nationale aux partenariats institutionnels, autre que l’obligation de collaboration avec une institution relevant des périmètres de l’enseignement et/ou de la recherche, l’institution principale porteuse du projet sera nécessairement française ou européenne.

  • Critères scientifiques de sélection :

Qualité et cohérence de l’équipe de travail : la participation de jeunes chercheurs, notamment doctorants ou post-doctorants, sera particulièrement appréciée. La pertinence et la diversité (institutionnelle ou disciplinaire) des membres de l’équipe est observée avec attention.  Le profil du (ou des) porteur(s) de projet fait l’objet d’une évaluation spécifique.

Originalité du projet : des projets déjà financés ne sont pas éligibles, pas plus que l’achèvement de projets en cours. De même, un véritable objet de recherche doit être démontré : le projet ne peut servir au seul financement de colloques ou de publications.

Ambition du projet : sans être exclusif, ce dispositif vise tout particulièrement à soutenir l’élaboration de projet d’envergure, dans le cadre d’un dépôt ultérieur de projet ANR ou ERC (ou autre).

Faisabilité pratique et financière : le projet doit faire la démonstration d’un budget et d’un calendrier de travail détaillé et convaincant, en termes d’adéquation entre les objectifs et la demande de moyens. Une autoévaluation des risques est sollicitée.

Ouverture disciplinaire : si la démonstration d’une démarche interdisciplinaire, transversale ou comparatiste n’est pas obligatoire, elle n’en sera pas moins particulièrement appréciée.

  • Modalités d’évaluation :

L’évaluation se réalise en plusieurs étapes1°) La direction de l’IFI apprécie la conformité des candidatures aux conditions exigées.

2°) Une première évaluation par deux experts extérieurs est menée, qui permet l’établissement d’un premier classement, à partir duquel la direction de l’IFI apprécie les candidatures qui seront retenues pour une évaluation par le conseil scientifique de l’IFI, dans le cadre d’un entretien oral (10 minutes de présentation + 15 minutes d’échange avec le conseil scientifique).

3°) A l’issue de ces entretiens, un classement est établi par le conseil scientifique, à partir duquel seront sélectionnés les projets retenus – en fonction du nombre de projets financés chaque année par l’IFI.

4°) La communication des résultats est faite dans les jours qui suivent la tenue de ces entretiens.

  • Fichier de candidature :

dossier de candidature — islamologie d’excellence

À retrouver sur le site de l’IFI



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2024, 5 mars). Appel à projets IFI | « Islamologie d’excellence » 2024 — LIMITE : 12/04/2024. IISMM. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyfy

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search