Parution : Jelil Memmedguluzadeh, Le barbier et autres nouvelles, Hémisphères éditions, Maisonneuve et Larose, 2024

 

Le barbier et autres nouvelles

Jelil Memmedguluzadeh

Traduit de l’azerbaïdjanais par Stéphane A. Dudoignon

 

 

 

 

Ignorée en Europe, l’œuvre du feuilletoniste, nouvelliste, dramaturge et homme de presse Jelil Memmedguluzadeh (1866-1932) a inspiré, depuis le début du XXe siècle, des générations d’écrivains et d’intellectuels du Caucase et alentour.

Son journal satirique illustré Molla Nasreddin, imprimé à Tiflis (actuelle Tbilissi) à partir de 1907, fut lu dans tous les Suds de l’Empire russe, ainsi que dans l’Empire ottoman et la Perse des Qadjar. Nourries aux sources du conte persan et turc, inspirées par Tchekhov et Andreïev, les nouvelles que Memmedguluzadeh fit paraître sous divers pseudonymes dans ce journal dressent le portrait ironique et tendre d’une société coloniale exposée à toutes les formes de violence.

Illustrées par les vignettes du graphiste orientaliste géorgien Oscar Schmerling (1863-1938), elles moquent le conservatisme d’une société agraire et commerçante, pointent les ressorts des sanglantes confrontations entre Azerbaïdjanais et Arméniens, tout en esquissant les voies d’une réforme et d’une modernisation sociales et politiques – avec un intérêt particulier pour le sort fait aux femmes.

Chercheur au CNRS, Stéphane Dudoignon est historien des islams de frontière du Moyen-Orient et d’Asie centrale depuis le début du XXe siècle, et traducteur des littératures russe, ouzbèque, tadjique, azerbaïdjanaise et iranienne de cette période.

À retrouver sur le site de l’éditeur

 

 



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2024, 28 février). Parution : Jelil Memmedguluzadeh, Le barbier et autres nouvelles, Hémisphères éditions, Maisonneuve et Larose, 2024. IISMM. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vx5g

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search