Parution : Marie Kortam, Tripoli, une ville dans la marge. Luttes et quête de justice, Presses de l’Ifpo, 2024

 

Tripoli, une ville dans la marge. Luttes et quête de justice

Marie Kortam

 

 

 

 

 

 

« Aucune théorie ne permettra de comprendre le Liban » : c’est ce mythe que l’auteure entend déconstruire. En combinant théories sociologiques et anthropologiques avec une ethnographie engagée minutieuse, elle aborde le malaise d’une ville, Tripoli, et au-delà, celui d’un pays. Face aux conflits incessants, face aux politiques néolibérales imposées à la ville et face aux élites, sous quelles formes se traduit la lutte par le bas contre l’absence de politiques publiques ? La question des marginalités et des inégalités est d’abord étudiée en se focalisant sur Bab al-Tebbaneh et Jabal Mohsen – deux quartiers respectivement sunnite et alaouite –, et les pratiques spatiales particulières qui y ont cours : limitations des déplacements et appropriation communautaire de l’espace public. L’étude s’ouvre ensuite de l’échelle locale à l’échelle nationale, et fournit pour conclure un cadre d’analyse des injustices au Liban. Ainsi Tripoli, ville à la marge, devient ville-miroir du pays, révélant les mécanismes inégalitaires et les ripostes qu’ils suscitent.

Marie Kortam, sociologue, est chercheure associée à l’Institut français du Proche-Orient et membre du Conseil arabe des sciences sociales.

À retrouver sur le site de l’Ifpo



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2024, 28 février). Parution : Marie Kortam, Tripoli, une ville dans la marge. Luttes et quête de justice, Presses de l’Ifpo, 2024. IISMM. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vx5f

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search