Tables rondes : « Les Libérations de Jean Sénac » — IMA Paris, 17 novembre 2023

14h30
Bibliothèque (1er étage)

Le 30 août 1973, l’écrivain Jean Sénac, chantre de l’indépendance était assassiné à Alger. Cinquante ans plus tard, les publications de divers inédits et de ses carnets intimes où il consignait tous les événements et rencontres de sa riche existence permettent de mettre en place en coorganisation un ensemble de manifestations sur les deux rives de la Méditerranée. Il en ressort un Jean Sénac renouvelé, en bien des aspects encore inconnu. Semblable à celui qui, entre France et Algérie, demeure une icône et un modèle d’engagement en faveur des valeurs universelles de Justice et de Liberté, mais différent.

Ces rencontres montreront en effet comment il est possible pour un jeune homme d’extraction populaire, issu d’un milieu englué dans ses croyances et ses contradictions, de dépasser sa condition ; pour un poète pétri de formation classique d’initier une écriture post-moderne au sein d’un milieu intellectuel conservateur ; pour un chrétien aussi fervent, enfin, de vivre aussi ouvertement son homosexualité.
Elles dévoileront sans aucun doute un Sénac libéré, novateur – de ce fait susceptible de rayonner bien au-delà de l’axe franco-algérien autour duquel on l’a jusqu’à présent cantonné.

Programme des tables rondes

14h30-16h – Table-ronde 1 : Sénac inconnu

Outre le Sénac désormais reconnu de L’Œuvre poétique (Actes-sud, 2019), la récente publication de ses carnets intimes (Un cri que le soleil dévore, coéd. Seuil/El Kalima) révèle quantité d’aspects inédits : dramaturge malheureux, fervent catholique, amateur d’art, homosexuel assumé… autant de facettes jusqu’alors inconnues de la plupart de ses lecteurs.

Avec :

  • Gilles Gauthier, diplomate et écrivain. Il a été coopérant en Algérie et proche de Jean Sénac au début des années 70.
  • Naget Khadda, veuve du peintre Mohammed Khadda, qui collabora avec Sénac dans les premières années de l’indépendance. Universitaire retraitée, elle demeure très liée au monde artistique et culturel algérien.
  • Guy Dugas, modérateur de cette table-ronde, professeur d’université émérite. Il a édité dans la collection PIM plusieurs inédits de Sénac, dont il a récemment publié les carnets intimes retrouvés sous le titre Un cri que le soleil dévore (éditions Seuil/El Kalima).

16h-17h30 – Table-ronde 2 : Influences

On sait l’influence que Sénac a eue, par son œuvre et par son action, au sein de la jeune génération des poètes algériens – certains d’entre eux viendront sans doute en témoigner lors des journées du Cinquantenaire. On connaît moins celles qui ont joué sur la propre formation du gros lecteur qu’il était.
Par ailleurs, il est temps de sortir le poète de l’exclusive relation franco-algérienne dans laquelle on le confine généralement et de lui rendre l’universalité qui est la sienne en mettant en évidence les liens qui ont été les siens avec la poésie russe, la beat generation ou encore les mouvements gays en France et ailleurs.

Avec :

  • René de Ceccatty, écrivain et éditeur au Seuil, a permis la publication de plusieurs ouvrages de Sénac, ainsi que de la biographie de Bernard Mazo.
  • Kaï Krienke, spécialiste des relations de Jean Sénac avec le monde anglo-saxon. A ce titre, il a traduit en anglais plusieurs ouvrages de ou sur Sénac.
  • Naïma Beldjoudi, modératrice, dirige à Alger les éditions El Kalima dont une partie importante du catalogue, à l’initiative d’Hamid Nacer Khodja (1953-2016), reste consacrée à Sénac.

18h-19h30 – Table-ronde 3 : Voix et Images de Jean Sénac

Si les images de Jean Sénac en sosie de Verlaine demeurent partie constitutive du mythe qui l’entoure, sa voix semble peu à peu se perdre au fin fond des archives dans lesquelles ont été reléguées les enregistrements des célèbres émissions qu’il animait à la radio algérienne. Il importait de faire revivre d’autres images, de faire entendre cette voix singulière, et si possible d’y associer des témoins actifs de ces émissions.  

Avec :

  • Eric Sarner, poète et réalisateur de plusieurs courts métrages, notamment Jean Sénac, poète.
  • Hocine Tandjaoui, écrivain, animateur de théâtre dans les années 1970 puis administrateur du Théâtre de la mer (1970-72), troupe ayant bénéficié de l’aide décisive de Jean Sénac pour son installation à Alger.
  • Guy Dugas, modérateur de cette table ronde, professeur d’université émérite. Il a édité dans la collection PIM plusieurs inédits de Jean Sénac, dont il a récemment publié les carnets intimes retrouvés sous le titre Un cri que le soleil dévore (Le Seuil / El Kalima).
 

« Et je suis ici, immobile, complice et lâche. J’ai honte, honte… Partir pour l’Aurès ! Écrire ? Mourir ? Tuer ? Aller au Caire ? Témoigner à Alger ? Agir à Paris ? Que l’Homme en moi se fasse pour ma Patrie algérienne ! […] Que faire ? Et comment donner aux Algériens arabes qui nous rejettent en bloc (dans 99 % des cas) la preuve que nous nous sentons Algériens, leurs égaux ? Seule la mort… – des sacrifices vrais peut-être… Écrire, mais quoi ? Je suis entre deux feux, deux vérités, l’une à dire, l’autre à taire. Et c’est bien la seule vérité qu’il faut. »Depuis son assassinat le 30 août 1973, Jean Sénac n’a cessé d’imposer sa voix de poète visionnaire, qui a payé de sa vie le courage de ses positions et sa volonté de vérité. Il avait choisi le parti des indépendantistes, dans une Algérie où, tel Camus qui était son ami, il était né. Après la publication de ses œuvres poétiques complètes et de sa biographie par Bernard Mazo, la découverte de ses carnets secrets, qui fourmillent de notations intimes et d’interrogations politiques, de poèmes et de réflexions sur la création artistique et sur la société, sur l’amour, l’homosexualité et l’amitié, donne de cette personnalité hors du commun une image bouleversante qui le rapproche de ses frères en poésie Constantin Cavafis, Pier Paolo Pasolini, Federico García Lorca, René Char. De Jean Sénac (1926-1973) le Seuil a publié la biographie par Bernard Mazo et des poèmes, Pour une terre possible, dans la collection « Points Poésie ». Guy Dugas, responsable des Archives Sénac, assure l’édition de ces carnets retrouvés.

À  retrouver sur le site de l’IMA Paris



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2023, 15 novembre). Tables rondes : « Les Libérations de Jean Sénac » — IMA Paris, 17 novembre 2023. IISMM. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q37i

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search