Projet Leila – Promoting Arabic Literature in Europe

Le projet de coopération européenne Leila est fondé sur une volonté commune de favoriser en Europe la connaissance, via la traduction, de la nouvelle scène littéraire arabophone. Les « printemps arabes » de 2011 ont donné lieu à une incroyable effervescence artistique, entrainée par la libération de la parole et la chute ou la remise en cause de régimes oppressifs. Si les arts vivants ou visuels ont su peu à peu trouver leur place sur les scènes artistiques européennes, les nouvelles voix de la littérature arabe restent peu audibles. Première langue parlée par les populations les plus récemment arrivées en Europe, et par plus de 500 millions de locuteurs dans le monde, la langue arabe reste, dans le champ des échanges de traduction, une « langue rare ». À l’heure de l’essor de la créativité artistique arabe en Europe, la nouvelle scène littéraire arabophone, bouillonnante, diverse, audacieuse, n’y trouve encore qu’un (trop) faible écho.

Le projet Leila se déroule sur trois ans, autour de trois objectifs : structurer et renforcer le réseau professionnel de la littérature et de l’édition euro-arabe ; favoriser la lisibilité, en Europe, de la nouvelle scène littéraire arabophone ; renforcer les capacités et la visibilité de la nouvelle génération européenne de traducteur·rice·s de l’arabe.



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2023, 5 octobre). Projet Leila – Promoting Arabic Literature in Europe. IISMM. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q351

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search