“Tourisme et patrimoine naturel au Maghreb (XIXe-XXIe siècle)”— LIMITE : 01/09/2013

Dans ces journées d’étude, au-delà d’une histoire du tourisme en milieu naturel dont il serait opportun de repérer les moments-clés, on s’interrogera sur la question des rapports entre tourisme et espaces naturels sur un temps long qui va de la période coloniale à nos jours. Cet angle d’attaque permettra de contribuer aux réflexions méthodologiques et théoriques d’un champ historiographique aujourd’hui particulièrement dynamique : celui de l’histoire environnementale. L’étude des anciens empires coloniaux, appréhendés selon cette perspective, apparaît en effet comme un terrain fécond mais encore marginal. Par paysages et sites naturels, on peut retenir des espaces fort diversifiés comme le désert  dont la mise en tourisme, du moins pour ses franges, remonte à la fin du XIXsiècle, avant de connaître un prolongement à la fois géographique et institutionnel dans les années 1920 et 1930 avec la mise en place de circuits automobiles et la construction d’hôtels luxueux dans les oasis sous l’égide de la compagnie générale transatlantique ; les montagnes ; les rivages. Mais on peut aussi inclure les espaces naturels qui se situent au sein même des grandes villes du Maghreb avec la création des parcs d’agrément (tel celui du Belvédère à Tunis) qui répondent, outre l’aspect hygiéniste bien connu, à des préoccupations touristiques indéniables.

 



Citer ce billet
Mehdi Sakatni (2013, 8 juillet). “Tourisme et patrimoine naturel au Maghreb (XIXe-XXIe siècle)”— LIMITE : 01/09/2013. IISMM. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pwvn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search