Exposition : Choukri Mesline, “Oeuvres sur papier” — Centre culturel algérien, Paris, 08/01-07/02/2014

Oeuvres sur papier – paradoxe de l’expression. Comment peut-il y avoir oeuvre sur ce support fragile, vite exposé aux déchirures ? Support proche du rien – rappelons-nous Mao Tsé Toung qualifiant par dérision l’impérialisme américain de tigre en papier. Mao est mort depuis presque 40 ans, mais le tigre demeure. Ne nous étonnons donc pas de la force singulière de la fragilité ! À quel type de papiers avons-nous affaire dans cette exposition ? De toutes qualités et de tous formats. Feuilles format « petit cahier » (12×16), des oeuvres de jeunesse avec « les camps », monotypes sur papier kraft, car le peintre est fauché, ou bien genre plus imposant de la cartoline de la maturité relativement plus prospère – et la matière va faire la loi. En premier lieu, elle ne permet pas d’oeuvres monumentales.

Donc, nous est proposé ici le côté mineur de l’oeuvre de Mesli. Mineur ne signifie pas de moindre importance, mais est à prendre au sens juridique du terme ; il indique l’aspect « adolescent », en  recherche de soi : une réalité qui n’a pas encore trouvé sa maturité. La matérialité délicate d’une oeuvre permet le jeu fécond des ébauches et des rêveries – ce qui peut être vu comme le commencement d’une perspective différente qui va renouveler la  création et la périodiser.Et l’on constate chez Mesli plusieurs périodes de l’inspiration, qui vont de la Deuxième Ecole de Paris, période de jeunesse, à l’inspiration syncrétique actuelle où, comme on peut l’observer sur les cartolines, la figure centrale, souvent. sur fond doré, est presque toujours encadrée d’une frise rappelant et les bandeaux de la miniature et la géométrie d’Aouchem.

Dans une interview de janvier 2002, Mesli n’affirme-t-il pas que travailler sur papier lui permet d’inventer ce qui deviendra l’oeuvre en majesté, c’est-à-dire la réalisation sur toile ou sous la forme de fresque ? En second lieu, faisant un pied de nez à Aristote, au lieu d’être pure passivité, la matière impose la propriété des formes et oriente la mise en oeuvre : sur papier, il faut savoir dessiner ; sinon, au mieux, on griffonne ; au pire, on gribouille. Le papier ne supporte pas l’informe ni la confusion du trait, il appelle la précision et la géométrie du dessin. Et, sur ces points, travailler sur papier est pour Mesli une joie car, il l’avoue, « j’aime dessiner ».

L’oeuvre sur papier est une oeuvre dessinée où l’artiste joue de/avec son métier et de/avec l’habileté technique – choses acquises par l’excellence de ses études académiques. Pourquoi ce retour vers la figure ? N’y  a-t-il pas dans cette affirmation un reniement de ce qui fut un des coups de force de Mesli avec sa participation au mouvement Aouchem ? Avec le Manifeste d’Aouchem, il fut possible de penser que l’abstraction du signe allait abolir le recours à la figuration.

Mais si Mesli se plie à une certaine abstraction, s’il accepte de styliser les formes, d’en faire quelquefois des pictogrammes – exemples : les Totems, les Ancêtres -, il n’abandonne jamais totalement la figuration et on peut dire qu’il y a chez lui un bonheur de la figuration et un bonheur dans la figuration, ce que révèle – inspiration constante –la présence massive de l’image du corps féminin. Sur ce thème, le peintre réunit les multiples aspects de son expression: goût du trait simple –voir les  petits nus (18×24) du début des années d’exil-, sens des compositions des formes, goût des couleurs et de leur alliance audacieuse, un absolu chez lui – voir les cartolines dont la séduisante autorité et la puissance affirmative deviendront comparables à celles d’oeuvres sur toile. Force est donc d’avouer que cette existence de papier trouve dans l’oeuvre une présence majeure et résolument légitime. Alger, le 20 octobre 2013

Par Françoise LIASSINE



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2014, 20 janvier). Exposition : Choukri Mesline, “Oeuvres sur papier” — Centre culturel algérien, Paris, 08/01-07/02/2014. IISMM. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pxmg

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search