Contrat doctoral international H/F avec mobilité internationale sur Mémoire collective, idéologies et urbanisme en Asie centrale (19e – 21e siècles) — LIMITE : 12/07/2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l’offre : Contrat doctoral international H/F avec mobilité internationale sur Mémoire collective, idéologies et urbanisme en Asie centrale (19e – 21e siècles)
Référence : UMR8224-SVEGOR-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS
Date de publication : mercredi 21 juin 2023
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 15 octobre 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel
Section(s) CN : Mondes modernes et contemporains

Description du sujet de thèse

Le tissu urbain des grandes villes en Asie centrale est ponctué de monuments commémoratifs de toutes natures; ces derniers, en pierre, en métal ou sous forme de mosaïques ou de peintures murales, matérialisent des épisodes historiques ou des personnages définis comme ayant marqué leur temps et, au niveau visuel, forment ainsi une mémoire collective dans sa version officielle. Mais il suffit parfois d’un événement-catastrophe pour briser définitivement ces lieux de mémoire : les premières décennies du XXIe siècle ont offert dans un certain nombre de pays divers exemples de démontages de monuments entrepris pour soutenir des causes antiracistes, postcoloniales, anti-impérialistes (voir aux États-Unis les cas récents liés au mouvement Black Lives Matter), ou pour protester contre l’invasion russe en Ukraine.
Bien que moins médiatisés, les pays de l’Asie centrale ont connu eux aussi plusieurs vagues de démontages, de transformations ou de conversions de leurs monuments.
Le but de ce projet de recherche pour une thèse de doctorat sera d’analyser les contextes de destruction ou de détournement des monuments historiques en Asie centrale, les idéologies – officielles ou non officielles – articulées autour de ces processus et les manières de traiter ces monuments. Une perspective comparative sera bienvenue afin de mettre en lumière les divers scénarios d’écriture de l’histoire en contexte urbain qui se manifestent dans l’espace post-soviétique/post-communiste/post-colonial.

Contexte de travail

Le ou la candidat(e) retenu(e) s’inscrira en doctorat à Sorbonne Université (Faculté des Lettres) et intégrera l’École doctorale « Civilisations, cultures, littératures et sociétés » (ED 4). Le projet se construit autour de deux rattachements institutionnels :
1) l’UMR Eur’ORBEM « Cultures et sociétés d’Europe orientale, balkanique et médiane » (CNRS, Sorbonne Université, UMR 8224), sous la double tutelle de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et du CNRS, se constitue autour de trois pôles traitant les cultures et sociétés de l’Europe orientale, balkanique et médiane ; de la Russie et de l’Asie centrale du point de vue interdisciplinaire et pluridisciplinaire (histoire, histoire culturelle, littératures et arts). Eur’ORBEM accueille depuis 2020 les études centrasiatiques (Svetlana Gorshenina). Le/la doctorant-e renforcera par ses travaux cette nouvelle direction d’études tout en entrant dans plusieurs axes de recherche de l’UMR, œuvrant sur les problématiques liées à la modernisation / modernité, les quêtes identitaires (individuelles et collectives), la transculturalité, la mémoire et les conflits.
2) l’UMIFRE IFEAC / Institut français d’études sur l’Asie centrale, Bichkek, Kirghizstan (dir. Adrien Fauve). Ses terrains de recherche : Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Kazakhstan. Le projet s’inscrit dans ses thématiques fortes comme les formes de patrimoine (lieux de mémoire), urbanisme, circulation des idées, des biens et des personnes.
La thèse sera encadrée par Svetlana Gorshenina, directrice de recherche au CNRS. Le ou la doctorant(e) participera à la vie scientifique d’Eur’ORBEM et de l’IFEAC, en partageant son temps entre la France et l’Asie centrale.

Contraintes et risques

Le contrat prévoit une mobilité en Asie centrale. La thèse comportera des périodes de travail bibliographique, des recherches documentaires voire archivistiques en bibliothèque, dans des archives ou des musées, ainsi que des enquêtes de terrain en respectant les précautions propres aux missions de recherche et en fonction des conditions et des circonstances spécifiques. En fonction de ce qui sera décidé selon le profil de la personne titulaire du contrat doctoral, une part importante du temps de recherche se déroulera à Eur’Orbem, puis le/la doctorant-e séjournera au minimum un tiers de l’année dans la zone de compétence de l’UMIFRE, avec des périodes plus ou moins longues de résidence en Asie centrale. La première année, il/elle se rendra d’abord à Bichkek pour affiner sa stratégie d’enquête sur le terrain. Les années suivantes, il/elle participera aux activités scientifiques de l’IFEAC (conférences, séminaires, publications), mais se concentrera surtout sur la recherche empirique hors-les-murs de l’UMIFRE, puis à la rédaction de son manuscrit.

Informations complémentaires

Les candidats devront être titulaires d’un Master en Sciences humaines et sociales avec une spécialisation de préférence sur l’Asie centrale ou l’Empire russe/URSS d’ici la fin de l’année universitaire (2023). La maîtrise des langues véhiculaires en Asie centrale est indispensable. Les candidats ne doivent pas être inscrits en doctorat au moment du dépôt de la candidature (l’inscription devrait se faire en septembre 2023). La thèse peut être rédigée en français ou en anglais.
Les dossiers de candidature, qui peuvent être rédigés en anglais ou en français, devront inclure les pièces suivantes :
– Un CV détaillé
– Une lettre de motivation d’une page
– Un projet de thèse conforme au projet détaillé ci-dessus (3-5 pages) avec bibliographie
– Les notes de Master 1 et, dans la mesure où elles sont déjà disponibles, celles du Master 2
Les candidats présélectionnés sur dossier seront auditionnés par le comité de sélection composé de Svetlana Gorshenina et Adrien Fauve, en présence ou en visio-conférence vers la fin du mois d’août. Les candidats sont invités à poser leurs questions éventuelles à Svetlana Gorshenina sur le Portail Emploi CNRS.

Postuler

À retrouver sur le portail emploi CNRS



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2023, 21 juin). Contrat doctoral international H/F avec mobilité internationale sur Mémoire collective, idéologies et urbanisme en Asie centrale (19e – 21e siècles) — LIMITE : 12/07/2023. IISMM. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q2zi

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search