Débat : “Les nouveaux migrants à l’épreuve des frontières” — IMA, Paris, 18h30, 13/02/2014

Un nouveau drame humanitaire se joue au quotidien devant nos yeux. Des migrants venant d’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient, d’Asie… confluent vers l’Europe, avec l’île de Lampedusa comme escale de transit. Pour les uns cette dernière est devenue une planche de salut, pour d’autres, elle est un point de chute dans l’abîme. Face à cette situation, l’Europe se barricade. De nouveaux murs sur la frontière bulgaro-turque et à l’entrée des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, puis à la frontière gréco-turque, sont construits ou sont en construction. L’Europe parachève ainsi son emmurement.

Cette nouvelle émigration qui est le produit de guerres récentes (en Libye, en Syrie, en Somalie, en Irak et en Afrique) n’est pas la bienvenue dans une Europe en proie à une crise économique endémique et à une forte poussée de l’extrême droite qui dénonce une «invasion massive» de l’Europe par des étrangers. L’expérience a prouvé que la politique répressive de contrôle n’est pas la bonne solution pour stopper les flux migratoires ni pour mettre un terme aux candidats à l’exil. L’Europe est donc appelée à réinventer une autre politique et un autre imaginaire hospitalier.

Avec :

  • Claire Rodier, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien aux immigrés), cofondatrice du réseau euro-africain Migreurop ; son dernier travail Xénophobie business. A quoi servent les contrôles migratoires ? (Ed. La découverte).
  • Catherine Withol de Wenden, politologue et sociologue ; directrice de recherche au CNRS (CERI) et spécialiste des migrations internationales. Consultante auprès de nombreux organismes, l’OCDE, le Conseil de l’Europe et la Commission européenne. Auteure d’une vingtaine de livres sur le sujet dont Atlas des migrations : un équilibre mondial à inventer. 
  • Michel Agier, ethnologue et anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et à l’EHESS. Parmi ses publications Les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire. (Ed. Flammarion)
  • Smain Laacher, sociologue, chercheur au Centre d’études des mouvements sociaux (CNRS- Ecole des hautes études en sciences sociales). Il est l’auteur de deux livres Peuple des clandestins et Femmes invisibles : leurs mots contre la violence (Ed. Calmann Lévy).

Salle du Haut Conseil, Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed-V 75005 Paris


Vous aimerez aussi...