Maurel, Chloé (dir.), “L’écriture de l’histoire dans les pays en voie de développement”, Revue Tiers monde, n°216, octobre-décembre 2013

Depuis les indépendances, et même pour l’Amérique latine depuis plus longtemps, les pays en développement se sont attachés à promouvoir une écriture de l’histoire qui émane spécifiquement d’eux, distincte du discours historique, hégémonique, provenant des pays occidentaux. Quels sont les enjeux actuels de l’écriture de l’histoire dans les pays en développement (Asie, Afrique, Amérique latine) ? La tâche est compliquée par la forte hétérogénéité des pays qu’on appelle en développement : ainsi le Brésil est maintenant la 6e économie mondiale tandis que de nombreux pays d’Afrique font partie des « pays les moins avancés » (PMA).
Quelle est la spécificité de cette histoire provenant des Suds par rapport à celle produite par l’Occident ? Construite en opposition au discours occidental, a-t-elle su éviter les écueils propres à toute tentative historiographique ? Cette histoire des Suds par des historiens issus de ces nations a-t-elle réussi à s’imposer dans l’historiographie mondiale ? Quelle est sa place dans la world/global history? Les pays du Sud ont-ils eu les moyens de produire une historiographie scientifique ? Un
dialogue se révèle-t-il possible entre historiens des Suds et des Nords ? Quelles sont les spécificités de l’histoire qui s’écrit respectivement en Amérique latine, en Afrique et en Asie ?
Il s’agira de s’interroger en particulier sur les conditions de travail des historiens des Suds, et notamment de leurs conditions d’accès aux archives. Cette réflexion sur la production de savoirs par des chercheurs autochtones issus des Suds après les indépendances est d’autant plus bienvenue que des travaux ont été menés sur le rôle des savoirs autochtones dans l’écriture de l’Histoire pendant la période coloniale, mais beaucoup moins sur l’époque postcoloniale. Comment les méthodologies ont-elles évolué ? Et comment s’est traduit le travail sur de nouvelles sources (témoignages, sources orales, sources littéraires, iconographie, discours scientifique, etc .) ?

  • Chloé MAUREL
    Introduction
  • Chloé MAUREL
    Faire de l’histoire mondiale/globale en Chine à l’heure de la mondialisation
  • Eliana DE FREITAS DUTRA
    Une pratique au carrefour : l’historiographie brésilienne et ses défis contemporains
  • Candice RAYMOND
    Vie, mort et résurrection de l’histoire du Liban, ou les vicissitudes du phénix
  • Zhang XUPENG
    Historical Writing in the People’s Republic of China since 1978
  • Catherine COQUERY-VIDROVITCH
    L’historiographie africaine en Afrique
  • Entretien avec Robert AGENEAU
    Comment une maison d’édition française donne la parole aux historiens des Suds
Varia
  • Catherine FOURNET-GUÉRIN & Céline VACCHIANI-MARCUZZO
    Vers de nouvelles interactions entre les Suds ? L’exemple des liens entre Madagascar et l’Afrique du Sud
  • Julien DEBONNEVILLE & Pablo DIAZ
    Les processus de transfert de politiques publiques et les nouvelles techniques de gouvernance – Le rôle de la Banque mondiale dans l’adoption des programmes de conditional cash transfers aux Philippines
Documents
  • Marguerite BEY
    Ce qu’il en coûte aux pauvres de bénéficier des CCTP – Le cas du programme Progresa-Oportunidades au Mexique. Crise des institutions de placement illégal d’argent au Bénin : origine et manifestations
  • Jude C. EGGOH & Denis ACCLASSATO
    Rédaction et administration : Institut d’Étude du Développement Économique et Social
Présentation du numéro : VDP RTM 216

 



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2014, 20 janvier). Maurel, Chloé (dir.), “L’écriture de l’histoire dans les pays en voie de développement”, Revue Tiers monde, n°216, octobre-décembre 2013. IISMM. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pxm1

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search