Exposition : Mohamed Bouklila, Saïd Abdouni et Bahman Panahi, Calligraphie, Centre culturel algérien, Paris, 04/12/2013-04/01/2014

altExposition collective de calligraphie ogranisée au CCA avec la participation de talents confirmés à l’image de Said ABDOUNI, un artiste bercé par la double culture franco-algérienne, autodidacte mais sans cesse à la recherche de la perfection, de l’iranien Bahman PANAHI, calligraphe, peintre et musicien et de Mohamed BOUKLILA, qui s’est orienté depuis le début de son activité vers une représentation de la  culture saharienne et touareg.

Saïd ABDOUNI,Artiste peintre, calligraphe

Né en 1959 à Paris, de père d’origine algérienne et mère française. C’est bercé par cette double culture qu’il débutera dans la vie. A l’âge de 22 ans, il découvre les oeuvres d’Hassan Massoudy. C’est à ce moment là, que naît sa volonté de se consacrer à la Calligraphie. Autodidacte, mais sans cesse à la recherche de la perfection, son oeuvre prend un tournant quand il décide d’illustrer sa peinture à partir de maxime qu’il a soigneusement choisie. La calligraphie est là pour nous  questionner au-delà des apparences, exercer notre esprit critique, nourrir notre imaginaire, être en intelligence avec notre époque et nos contemporains. Elle est avant tout un vecteur où l’écriture devient un instrument pour donner du plaisir, faire rêver. Le message écrit devient alors une manière d’exprimer ce qui est indicible.« J’ai le désir de mettre cette « philosophie » au service des hommes et des femmes afin qu’ils puissent entrer et se promener dans mon oeuvre, à leur rythme, à travers des formes qui les entraînent ailleurs. Un nouveau tableau est sans cesse une nouvelle aventure. Aujourd’hui plus que jamais la tolérance est nécessaire, le respect de l’autre indispensable afin de créer du lien. Mon oeuvre aujourd’hui, au-delà du texte se nourrit et se construit à partir d’images de mon quotidien, dans le respect de la tradition tout en étant porteuse de questions qui rendent compte de mon époque, de notre époque, devrais-je dire… En tout état de cause, elle est soucieuse d’inventer de véritables écritures de mon temps qui mettent le présent au coeur de mon travail. »

www.said-abdouni.com

Bahman PANAHI, calligraphe, plasticien, musicien

Né en 1967 en Iran et cadet d’une famille cultivée, Bahman Panahi a baigné dès l’enfance dans le monde de la musique, de la peinture, du théâtre et de la calligraphie, essentiellement grâce aux pratiques artistiques de ses frères. Il choisit d’étudier la musique et la calligraphie dont il fera ses spécialités. La première, reflète selon lui, l’histoire, la culture et la civilisation iranienne, alors que la seconde projette une image immédiate de la créativité et du goût iranien. La relation existante entre ces deux
disciplines artistiques est une préoccupation constante chez lui. Tout en apprenant les principes de la musique traditionnelle iranienne à travers l’étude d’un instrument nommé le « Sétar », il se consacre à la calligraphie et décroche son diplôme de fin d’études de « l’Association des calligraphes d’Iran », le plus renommé centre de calligraphie en Iran où il exercera en tant que professeur agréé. Il termine sa formation sous l’égide des grands maîtres calligraphes Gholam Hossein AMIRKHANI, Abdollah FORADI et Yadollah KABOLI au sein de cette association. En 1985, il remporte avec succès le concours de la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Téhéran. Le contact avec ce milieu académique lui a ouvert la porte sur l’art et la culture universels ainsi que les fenêtres sur de nouvelles influences artistiques. A cette époque, outre le « Sétar », il apprend à jouer du « Tar » et approfondit ses connaissances musicales auprès de grands maîtres de la musique traditionnelle iranienne tels que Houshang ZARIF, Mohamad Reza LOTFI et Ataolah ZAHED SHIRAZI. En 1990, il forme un groupe de musique iranienne appelé « Voyage ». En France depuis 2002, après avoir étudié à l’Ecoles des Beaux-Arts de Valenciennes, il continue aujourd’hui à l’Ecole Doctorale de l’Université de la Sorbonne à Paris, où il s’emploie à démontrer à travers l’art moderne, les ponts existants entre la calligraphie et la musique en thème de « musicalité des lignes et des points ».

www.bahmanpanahi.com

Mohamed BOUKLILA, Artiste Peintre, Art touareg et Calligraphie arabe

Artiste peintre d’origine touareg. Né à Tamanrasset et diplômé de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts d’Alger, il possède une spécialité de miniaturiste et s’est orienté depuis le début de son activité vers une représentation de la  culture saharienne et touareg. D’abord Professeur d’Arts Plastiques et Coordinateur Régional des wilayas de Tamanrasset, Adrar et Illizi auprès de l’Union Nationale des Artistes, Mohamed BOUKLILA s’est installé en France en 2009 et exerce en tant qu’artiste peintre indépendant. Il confectionne des tableaux sur des peaux de chèvres et sur toile et dépeint les scènes de vie quotidienne du peuple touareg et l’environnement dans lequel ils vivent. Ses tableaux se caractérisent par leurs couleurs chaudes et la minutie des motifs miniatures d’inspiration touareg qui représentent une signature reconnaissable de son style. L’une des vocations premières des oeuvres de Mohamed BOUKLILA est de favoriser la découverte de la culture saharienne et touareg en France. A cette fin, il participe régulièrement à des manifestations culturelles lui permettant d’exposer ses oeuvres.

www.moh-bouklila.odexpo.com

Centre Culturel Algérien
171, rue de la Croix Nivert 75015 paris
France

Le Centre Culturel Algérien est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h

Voir sur le site du centre


Vous aimerez aussi...