L’EHESS recrute un·e jeune chercheur-chercheuse (F/H) EHESS-Mucem — LIMITE : 28/04/2023

Niveau de rémunération : de 2447.81 € bruts mensuels à 2587.69 € selon profil et expérience professionnelle

Localisation du poste :

Le lauréat sera rattaché conjointement au Département recherche et enseignement du Mucem à Marseille et à l’une des unités de recherche de l’EHESS (à Paris, Toulouse, Lyon ou Marseille).

La liste exhaustive des UMR de l’EHESS est disponible en ligne : https://www.ehess.fr/fr/unit%C3%A9s-et-centres-recherche. Il mènera ses travaux au sein du département recherche et enseignement du Mucem où il disposera d’un espace de travail et au sein du laboratoire de rattachement.

 

Poste à temps complet (38h45 par semaine)

Poste à pourvoir au 1er septembre 2023 par CDD  de 12 mois (renouvelable une fois).

 

ENVIRONNEMENT ET CONTEXTE DE TRAVAIL

Le Mucem est un musée national implanté à Marseille. Il est ouvert à l’ensemble des sciences humaines et sociales susceptibles d’apporter un éclairage sur les sociétés contemporaines, en privilégiant une approche anthropologique au sens large. Il s’agit d’observer et d’analyser, à partir de terrains d’observations empiriques, les constructions culturelles et sociales  dans leurs multiples dimensions (historiques, sociologiques, territoriales et géographiques, artistiques, patrimoniales etc.) L’accent est mis sur les enjeux de société sensibles et les circulations et échanges à l’échelle euro-méditerranéenne, ainsi que sur les relectures contemporaines des cultures et des pratiques dites populaires ou informelles, envisagées dans leurs dimensions matérielles et immatérielles (cultures techniques, artisanat, arts populaires, objets d’usage quotidien, savoirs et savoir-faire, représentations, productions ou expressions peu ou pas institutionnalisées).

La collection du musée, riche d’un million d’items diversifiés (objets, photographies, estampes, cartes postales, affiches, archives sonores et audiovisuelles, livres et revues) comporte un fonds ethnographique français européen, en particulier rural, documentant les usages, pratiques, cultures et arts populaires (XIXe-XXe siècles). Ce fonds est principalement issu du musée national des Arts et Traditions populaires (MnATP) et du dépôt de la collection européenne du musée de l’Homme, élargi à l’anthropologie urbaine du XXe et XXIe et à l’échelle euro-méditerranéenne à partir des années 2000. Une grande partie de ces fonds est constituée par la réalisation de chantiers de recherche spécifiques, les enquêtes-collectes, qui sont une marque de fabrique du musée. Il s’agit de documenter le phénomène étudié en replaçant l’observation de terrain dans un contexte historique et culturel plus large. La collecte d’objets est ainsi adossée à une documentation détaillée sur les conditions et le contexte de cette collecte (témoignages et entretiens, carnets de terrain, documentations diverses, rapports et publications).

Le projet scientifique du Mucem (2022) est consultable en ligne à l’adresse suivante Mucem_PSC_WEB_PP_220725.pdf , de même que la présentation des axes de la recherche au Mucem et des programmes de recherche menés dans ce cadre Recherche et formations—Mucem

L’Ecole des hautes études en sciences sociales (www.ehess.fr) a pour mission la recherche et l’enseignement de la recherche en sciences sociales, en incluant dans les sciences sociales les rapports que celles-ci entretiennent avec les autres sciences. Sa spécificité, au sein du paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche français, repose sur trois piliers : la formation par la recherche, l’interdisciplinarité des recherches et la place de l’international dans l’enseignement et la recherche. Ainsi ses 250 directeurs d’études et maîtres de conférences forment leurs étudiants en master et en doctorat aux méthodes de recherche et entretiennent un dialogue avec les post- doctorants par l’intermédiaire de séminaires de recherche. Forme principale de formation des étudiants, ces séminaires sont organisés et dirigés par des enseignants-chercheurs et des chercheurs présentant leurs travaux en cours et attendant en retour une discussion collective des hypothèses et des données de travail. Lieu d’apprentissage de la recherche par la recherche, ils unifient les activités de production et de transfert de connaissances, principales missions de l’École. Un débat intellectuel ouvert se déroule à travers des centaines de séminaires, de conférences invitées et de conférences organisées chaque année.

La deuxième spécificité de l’EHESS est la place de l’interdisciplinarité dans les recherches qui y sont menées. Les étudiants en doctorat et en master sont formés dans toutes les disciplines des sciences sociales et humaines (histoire, anthropologie, sociologie, économie, droit, géographie, linguistique, psychologie, sciences du langage, démographie, sciences cognitives, philosophie et mathématiques) L’EHESS abrite 35 unités mixtes de recherche, 1 d’appui à la recherche et 1 unité de service et de recherche. Elle est également présente dans plusieurs grands programmes de recherche, par exemple le Labex TEPSIS qu’elle coordonne et les labex HASTEC ou Med auxquels elle participe ainsi que l’institut convergences « Migrations » et l’EUR « sciences sociales du genre et de la sexualité ». L’accent est clairement mis sur l’interdisciplinarité et la comparaison, tout en combinant les approches des disciplines et des études de terrain. Enfin, l’EHESS a des relations internationales avec une constellation d’universités du monde entier. Chaque année, 150 chercheurs étrangers sont invités pour un mois au cours duquel ils présentent leurs travaux et peuvent échanger avec les étudiants, les jeunes chercheurs et les membres des laboratoires de l’EHESS auxquels s’ajoutent un nombre à peu près équivalent de chercheurs accueillis pour une durée plus ou moins longue dans les centres de recherche.

MISSIONS

Le ou la candidate propose un projet de recherche en lien avec la prochaine exposition semi-permanente du Mucem qui sera inaugurée en juin 2024, et sera consacrée à la manière dont les musées occidentaux (XIXe-XXe siècles) ont construit un imaginaire patrimonial de la Méditerranée au croisement de la diffusion du modèle antique gréco-romain dans les arts et les arts populaires, et d’un orient fantasmé ou réapproprié.

Dans le cadre de cette exposition, le projet de recherche vise à interroger la manière dont se façonne et se diffuse, dans les usages quotidiens aujourd’hui, la référence à un héritage dit « classique », à partir de terrains ethnographiques menés dans différents pays méditerranéens où ces sujets ont pour arrière-plan des enjeux historiques, identitaires, politiques, religieux, post-coloniaux, économiques ou touristiques souvent vifs. Selon les axes proposés par le ou la candidate, et à partir de cas d’étude précis, le projet de recherche suscitera une réflexion sur la relativisation de la notion de « classique ».

Cette réflexion pourra ainsi porter sur la manière dont la référence à une antiquité classique gréco-romaine, supposée intacte, immuable et homogène est travaillée et déplacée par des variantes régionales. Elle pourra aussi permettre d’examiner les réappropriations ou au contraire les contestations de cet héritage dans différents pays du pourtour méditerranéen où il se trouve en coexistence ou en concurrence avec d’autres héritages. Ou encore, elle pourra étendre cette réflexion du « classique » à d’autres types d’héritages de référence dans les pays étudiés (cultures berbères et puniques au Maghreb, phénicienne au Liban et en Syrie par exemple).  Les enquêtes effectuées seront le moyen   de rassembler des témoignages matériels et immatériels issus de la recherche de terrain (objets de consommation courante, représentations architecturales, presse et manuels, souvenirs touristiques, entretiens menés auprès des acteurs, documentation de première main) destinés à intégrer les collections et ressources documentaires du Mucem.

Enfin, le projet proposé pourra le cas échéant intégrer une réflexion relative à la recherche sur les provenances des collections, notamment dans le contexte des collectes ethnographiques occidentales, en lien avec le propos critique de l’exposition sur l’histoire des musées et des modalités de construction de leurs collections.

 

Le candidat est ainsi amené à :

  • proposer un programme de recherche à partir d’une analyse de l’existant : état de la littérature, inventaire et analyse des ressources du musée (collections, archives,  documentation et fonds d’ouvrages) liées à son sujet;
  • mettre en œuvre un programme raisonné de collecte de témoignages sur le sujet étudié (objets, entretiens, photographies, cartes, documentation diverse), réalisé notamment grâce à des enquêtes de terrain, qui permettront de documenter ou d’enrichir les fonds du musée;
  • identifier les réseaux mobilisables en interaction avec le sujet proposé (musées, centres d’archives, laboratoires et programmes internationaux de recherche) et coordonner les groupes de travail et les séminaires en lien avec son projet;
  • élaborer les documents de description et d’analyse des résultats de la recherche menée et mettre en œuvre les tâches d’archivage et d’inventaire des données collectées, élaborées conformément aux méthodologies en vigueur au Mucem, en collaboration avec les équipes du musée ;
  • participer à l’activité du département de la recherche du Mucem et de l’équipe de conservation et de commissariat de l’exposition, ainsi que du laboratoire de rattachement de l’EHESS.

 

PROFIL RECHERCHÉ

  • Être titulaire d’un doctorat obtenu entre le 1er octobre 2019 et le 30 avril 2023.

 

L’appel est ouvert à l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales. La sélection portera sur les critères suivants :

  • adéquation aux axes directeurs du laboratoire de rattachement de l’EHESS;
  • application concrète au Mucem : pertinence de la relecture des collections, pertinence des corpus pressentis pour les collectes et la documentation traitées, applications muséographiques;
  • ouverture sur des enjeux sociétaux contemporains, à échelle euro-méditerranéenne;
  • créativité dans les méthodes d’enquête et de restitution des résultats (création artistique et analyse ethnographique, appliquée à la relecture des collections, aux méthodes de collectes, aux restitutions des terrains, à leur valorisation muséographique ou scientifique).

MODALITÉS DE CANDIDATURE

Les candidatures avec l’ensemble des pièces du dossier sont à déposer exclusivement sur l’interface emploi de l’EHESS (https://recrutement.ehess.fr ) jusqu’au vendredi 28 avril 2023 à 16h00 (heure de Paris) en y joignant les pièces suivantes :

  • un curriculum vitae avec la liste des publications
  • une lettre de motivation, adressée à l’attention du président de l’EHESS et précisant le laboratoire de rattachement souhaité
  • le diplôme de doctorat ou attestation faisant foi de la soutenance de la thèse entre le 1er octobre 2019 et le 30 avril 2023
  • le rapport de soutenance de la thèse de doctorat le cas échéant
  • un projet de recherche et d’activités post-doctorales (en cinq pages maximum) rédigé dans le cadre de deux années et indiquant les développements et applications envisagés dans le cadre de la mission au Mucem

Après étude des candidatures, les candidats dont les dossiers auront été présélectionnés seront contactés par mail courant mai pour une audition, dont les modalités seront précisées ultérieurement.

Pour préparer son projet, il est fortement recommandé de s’adresser en amont à Aude Fanlo, responsable du département recherche et enseignement du Mucem aude.fanlo[at]mucem.org et à Enguerrand Lascols, conservateur du patrimoine au Mucem enguerrand.lascols[at]mucem.org

Pour tout renseignement concernant les modalités d’accueil dans le cadre de ce contrat et les laboratoires de l’EHESS, merci de contacter : Hélène Le Roux, directrice de la DDR (helene.le-roux[at]ehess.fr) ou Rainer Maria Kiesow, vice-président en charge de la recherche (rainer.maria.kiesow[at]ehess.fr)

In English

À retrouver sur le site recutement-EHESS



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2023, 31 mars). L’EHESS recrute un·e jeune chercheur-chercheuse (F/H) EHESS-Mucem — LIMITE : 28/04/2023. IISMM. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q2uj

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search