Parution : Cahiers d’Études africaines n°249, Varia, Éditions de l’EHESS, 2023

Cahiers d’Études africaines, n°249
Varia

2023 (n° 249), dernier numéro des Cahiers d’études africaines

 

 

 

 

 

Ce numéro varia réunit des articles interrogeant différents supports, matières et niveaux d’interactions et de transformations entre les localités d’Afrique et le monde. Sur des sacs en toile de jute, l’artiste Lucie Kamuswekera raconte par des images brodées l’histoire coloniale et postcoloniale des violences militaires au Congo, telles que vécues par les femmes (Bogumil Jewsiewicki & Erik Kennes). La violence du régime colonial au Congo, mise en discours et en images, est étudiée par un réexamen des procès-verbaux de la commission d’enquête internationale constituée en 1904 pour juger les atrocités commises par les compagnies d’exploitation du caoutchouc (Rosario Giordano). Face à l’exploitation des ressources et ses conséquences, l’imaginaire collectif s’exprime par la réappropriation de signifiants globaux. Une vidéo en ligne, devenue virale à l’échelle du continent africain, montre une créature mi-humaine mi-reptile, qui aurait été capturée par des ingénieurs chinois en charge de la construction d’un barrage en Guinée. Les conditions de réception de ces images et récits associés forment un concentré d’interrogations et d’inquiétudes (Julien Bondaz & Benjamin Frerot). En Éthiopie, l’emprise du marché global sur l’agriculture, longtemps liée à la production du café, s’est déplacée sur la culture d’un arbrisseau aux propriétés amphétaminiques, le khat. Malgré sa prohibition dans de nombreux pays, les filières d’exportation se déploient et touchent tous les échelons de la société (Céline Lesourd). Dans l’archipel du Cap-Vert, la consommation d’alcool de canne (grog) traverse toutes les couches sociales, par des consommations festives où les pratiques de séduction mettent en jeu et questionnent les relations de genre (Justine Masseaux & Pierre-Joseph Laurent). Aux États-Unis, les arrivants africains doivent s’inscrire dans les catégorisations identitaires racialisées en requalifiant leur identité africaine et leur « blackness  » en fonction de représentations stéréotypées de l’Afrique et de diverses situations d’interaction avec les Afro-Américains (Olivier Leservoisier & Bruno Moynié). Au Nigéria, dans le foisonnement créatif des usages et recompositions des codes linguistiques dans le domaine musical, l’usage croissant de la glossolalie comme phénomène ésotérique par les chanteurs de gospel participe d’une reformulation postmoderne des dogmes et usages du christianisme (Floribert Patrick C. Endong & Eugenie Grace Essoh Ndobo).


A retrouver sur : OpenEdition Journals et Cairn



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2023, 28 mars). Parution : Cahiers d’Études africaines n°249, Varia, Éditions de l’EHESS, 2023. IISMM. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q2ty

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search