Colloque International « Des lettres isolées à la science des lettres : un carrefour de savoirs au Proche-Orient » — Erbil, 5-6 novembre 2022

Les 5 et 6 novembre 2022 a lieu le colloque international « Des lettres isolées à la science des lettres : un carrefour de savoirs au Proche-Orient » à l’antenne d’Irbil de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo). Il est organisé par Nadir Boudjellal (Inalco/Cermom/Ifpo/DEAMM), Pauline Koetschet (CNRS/IFPO/DEAMM), Pierre Lory (EPHE/PSL/LEM) et Jean-Jacques Thibon (Inalco/Cermom).

Argumentaire
Les exégètes du Coran ont souvent témoigné de leur perplexité face à la question des énigmatiques « lettres isolées » (ḥurūf muqaṭṭaʿa), aussi connues comme les liminaires (fawātiḥ) coraniques introduisant certaines sourates. Elles seraient pour certains un support de méditation et une allusion directe aux noms de Dieu, pour d’autres le fondement d’une cosmogonie et « l’origine de toute chose » ainsi que « le secret du Coran ». D’autres encore leur ont accordé une nature opérative et les ont employées dans diverses applications d’ordre magique ou thérapeutique. Denis Gril et Pierre Lory, par les nombreux travaux qu’ils y ont consacrés, ont permis de mieux connaître la « science des lettres » (ʿilm al-ḥurūf) en islam, procédé spéculatif aux contours multiples, dans lequel la graphie des lettres, leur prononciation, leur ordre dans l’alphabet ou leurs correspondances cosmologiques sont tour à tour convoqués et mis en relation, et où la question des lettres isolées du Coran joue un rôle central. De telles conceptions apparaissent dans certains ouvrages fondateurs du soufisme comme dans la Risālat al-ḥurūf attribuée à Sahl al-Tustarī (m. en 896/283), ou le Šarḥ maʿānī al-ḥurūf de Abū ʿAbd al-Raḥman al-Sulamī (m. en 1021/411), et parcourent l’œuvre de certains auteurs importants plus tardifs comme Ibn al-ʿArabī (m. 1240/637) ou Aḥmad al-Būnī (m. en 1225/622).

Des spéculations analogues à la science des lettres existent dans les cultures et religions présentes dans les territoires conquis par l’islam et ont inspirées les penseurs musulmans. Ainsi, pour Ibn Sīnā (m. 1037/428), les lettres isolées du Coran seraient un crypto-langage dont il faudrait percer le chiffre en faisant appel au pythagorisme. L’héritage philosophique grec est également notable chez des auteurs comme les Iḫwān al-Ṣafāʾ (IXe, Xe siècle), Ibn Masarra (m. 931/318) ou Ibn al-ʿArabī. Cette gnose des lettres amène à s’interroger, comme le fait l’ouvrage collectif Mysticism and Language (1992) édité par Steven T. Katz, sur le concept de langue sacrée et sur la position complexe de la langue lorsqu’il s’agit de pénétrer le domaine du supra-rationnel. Cependant, d’autres chercheurs ont choisi d’étudier les lettres isolées sans recourir à la tradition islamique, préférant émettre de nouvelles hypothèses sur leur sens, comme le mentione Martin Nguyen dans un article de 2012 consacré à la question de l’exégèse sunnite des lettres isolées.

Ces dernières années ont connu un regain d’intérêt pour les sciences occultes islamiques, en particulier pour sa dimension « magique », avec la publication d’un dossier spécial de la revue Arabica intitulé Islamicate Occultism, New Perspectives en 2017 ou de l’ouvrage collectif Islamicate Occult Science in Theory and Practice en 2021. Une analyse détaillée des conceptions développées par l’exégèse islamique au sujet des lettres isolées serait un pas supplémentaire dans ce vaste champ d’étude. Par quelles méthodes les commentateurs parviennent-ils au sens premier (ou ultime, ta’wīl) de ces lettres, de ces signes (ayā), dont « seul Dieu », mais peut-être aussi les initiés « enracinés dans la science » (Coran 7, 3), connaissent la portée réelle ? Le parallèle historique avec les conceptions « lettristes » présentes dans la kabbale et chez certains courants primitifs de la gnose chrétienne (pérates, ophites, marcosiens) peut-il apporter un éclairage nouveau sur cette question ? À la suite du XIIIe siècle d’Ibn al-‘Arabī, d’Aḥmad al-Būnī et de la mise à l’écrit du plus important ouvrage kabbalistique, le Zohar, quelques nouveaux courants religieux liés à l’islam émergent, tels que le hurufisme ou le bahaïsme, dans lesquels les lettres et les nombres occupent une place prépondérante. Enfin, il s’est développé ces dernières décennies une intense activité scientifique dans le monde musulman visant à étudier le Coran sous l’angle privilégié des nombres. Cette approche sera également être abordée dans le cadre de ce colloque. Malgré les nombreux obstacles, liés en particulier au cloisonnement des champs disciplinaires, il est indispensable de procéder à des confrontations aréales et disciplinaires afin d’enrichir un objet d’étude qui présente une dimension universelle.

Comité d’organisation : Nadir Boudjellal (Inalco/Cermom/Ifpo/DEAMM), Pauline Koetschet (CNRS/IFPO/DEAMM), Pierre Lory (EPHE/PSL/LEM), Jean-Jacques Thibon (Inalco/Cermom)

Comité scientifique : Pauline Koetschet (CNRS/Ifpo/DEAMM), Pierre Lory (EPHE/PSL/LEM), Jean-Jacques Thibon (Inalco/Cermom)

Programme

 
Samedi 5 novembre

9h: Accueil des participants

9h30-12h00 : Première séance
Les lettres et le soufisme des premiers siècles
Letters and Sufism of the First Centuries
Modératrice : Pauline Koetschet (CNRS/Ifpo/DEAMM)

« La science des lettres dans les premiers manuels de soufisme » par Jean-Jacques Thibon (Inalco/Cermom)

« علم الحروف عند الحكيم الترمذي », Khaled Mohammed Abdo (Université de Séville) [zoom]

10h30-11h: Pause-café
« Science des lettres et magie chez al-Ghazālī : enjeux épistémologiques et théologiques » par Yesmine Karray (ENS Lyon) [zoom]

« Les “lettres isolées” et les paradoxes du message divin chez Rūzbehān Baqlī » par Pierre Lory (EPHE/PSL/LEM)

12h00-14h00 déjeuner

14h00-15h30 : Deuxième séance
La science des lettres à la lumière des études bibliques
Science of Letters in the Light of Biblical Studies
Modératrice : Narmin Ali (Salahaddin University – Erbil)

« Interprétations chrétiennes de l’alphabet » par Jean Reynard (CNRS)

« Holy Language and Holy Scripture » par Srećko Koralija (VU Amsterdam)

« Lettres isolées et rhétorique sémitique » par Nadir Boudjellal (Inaclo/Cermom/Ifpo/DEAMM)


16h00-17h30 : Troisième séance
La science des lettres entre sunnisme et chiisme
Science of Letters Between Sunnism and Shiism
Modérateur : Jean-Jacques Thibon (Inalco/Cermom)

« الحروف المقطعة في القران الكريم : دراسة في التفسير الشيعي المعاصر » par Mohammed Fahd Al Qasi (University of Wasit)

« الحروف المق ّطعة في القرآن الكريم بين الشيعة والسنّة : قراءة مقارنة بين تفسيري الطبرسي والآلوسي » par Haydar Fadil (University of Wasit)

« كتاب الجفر وأهميته فى علم أسرار الحروف عند آل البيت النبوة » par Ali Udnan Al Kaabi (University of Bagdad)

15h30-16h : Pause-café


Dimanche 6 novembre

9h00-11h30 : Quatrième séance
Les lettres chez Ibn ʿArabī, autres lectures symboliques
Ibn ʿArabī and the Letters, Other Symbolic Lectures
Modérateur : Ali Udnan Al Kaabi (University of Bagdad)

« قراءة فى السيمياء وعلم الحروف الصوفية لدى ابن خلدون » par Basma Mohammad et Layth Chakir (University of Bagdad)

« Summoned Letters, the Disjointed Letters – and the Talisman of Ibn ʿArabī » par Dunja Rašić (University of Belgrade)

10h00-10h30: Pause-café

« Ibn ‘Arabī, from Science of (Arabic) Letters to Linguistic Theory. The Akbarian Linguistic Model as Paradigmatic Shift » par Claire Gallien (Université de Tubingen) [zoom]

« قرأة رمزية جديدة عن الحروف المقطعة » par Bassam Idriss (University of Mosul)

11h30-13h30 déjeuner

13h30-15h45 : Cinquième séance
Sīmīyā’ et Kabbale
Sīmīyā’ and Kabbala
Modérateur : Pierre Lory (EPHE/PSL/LEM)

« 10th-century Islamicate Lettrism: Dynamic Comparison of Ibn Masarra and Saʿadia Gaon » par Elisabeth Sartell (Lewis University – Chicago) [zoom]

« Les lettres isolées dans le Šams al-maʿārif attribué à al-Būnī » par Jean-Charles Coulon (IRHT/CNRS) [zoom]
14h30-14h45 : Pause-café

« Al-Būnī, al-Andalus and the Foundations of Sufi Lettrism » par Noah Gardiner (University of South Carolina)

« Persian Imperial Democratic Occult: ʿAlī Ṣafī’s Amulet of Protection from the Trials of Time as Early Modern Sunni-Shiʿi Canon of Lettrism » par Matthew Melvin-Koushki (University of South Carolina) [zoom]

15h45-16h : Pause-café

16h00-17h30 : Sixième séance
Les lettres et le calame, écriture et esthétique
Letters and Calam, Writting and Aesthetic
Modérateur : Mohammed Fahd Al Qasi (University of Wasit)

« تأثير الخط السرياني على الخط العربي » par Layth Chakir (University of Bagdad)

« المعالجات التصميمية لفواتح السور والحروف المقطعة بالقرآن الكريم في ضوء الخط العربي » par Amir Al Jumayli (University of Mosul)

« La science des lettres chez le maître soufi et calligraphe al-Qandūsī (m. 1861) » par Francesco Chiabotti (Inalco/Cermom) [zoom]

17h30: Bilan

18h00: Réception à l’Ifpo

 

Plus d’informations: ici


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search