Saïdi-Sharouz, Mina, Le Téhéran des quartiers populaires, Paris, Karthala, 2013, 272p.

Le Téhéran des quartiers populairesTéhéran, capitale de l’Iran, a un double visage : celui d’une métropole moderne de treize millions d’habitants, composée de tours et de résidences de luxe, découpée par des réseaux d’autoroutes, et celui d’une ville ancienne et populaire avec un tissu urbain dense et vernaculaire.

Cette recherche s’intéresse à cette deuxième « ville », située en périphérie, dans la zone sud ou dans le centre historique, proche du Grand Bazar. Ses quartiers, en apparence vétustes et à l’écart des changements, possèdent un dynamisme social et économique propre, solidement ancré. Les habitants, composés essentiellement de migrants, ont longtemps résisté aux différentes planifications urbaines et projets d’aménagement qui, depuis cinq décennies, ont radicalement transformé le reste de la ville.

Cet ouvrage rend compte du rôle actif des habitants des quartiers populaires dans la fabrication et la gestion des territoires de la grande ville. En ce sens, il apporte un éclairage inédit sur la manière dont les projets urbains créent des tensions mais ouvrent également des espaces de dialogue et de négociation entre les pouvoirs publics et la société civi le en Iran.

Construit à partir d’enquêtes de terrain réalisées dans plusieurs quartiers de Téhéran entre 2007 et 2012, il restitue une partie des résultats d’un programme de recherche mené à l’Observatoire Urbain de Téhéran et des Villes d’Iran (OUTI) de l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI). Au-delà des idées préconçues, les auteurs dessinent une image paradoxale du Téhéran d’aujourd’hui qui renvoie à une combinaison complexe d’un urbanisme contrôlé face aux pratiques participatives des habitants. À travers les différents exemples présentés et les problèmes soulevés, ce livre a l’ambition de convaincre de l’intérêt de l’étude des phénomènes urbains « par le bas ».

Mina Saïdi Sharouz, architecte, docteur en géographie urbaine, responsable de l’Observatoire Urbain de Téhéran et des Villes d’Iran (OUTI) au sein de l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI), est enseignante à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette (ENSAPLV) et membre du laboratoire Mosaïques de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense / UMR LAVUE 7218.

 

Voir sur le site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search