Parution: Sadia Agsous, Derrière l’hébreu, l’arabe. Le roman palestinien en hébreu (1966-2017), Classiques Garnier, 2022

 

Derrière l’hébreu, l’arabe
Le roman palestinien en hébreu (1966-2017)

Sadia Agsous

 

 

 

Responsable éditorial: Coquio (Catherine)

 

Résumé: Cet ouvrage examine les romans écrits en hébreu par les écrivains palestiniens en Israël (1966-2017) dans le contexte littéraire et culturel arabe minoritaire auquel appartiennent ces écrivains et le champ culturel hébraïque auquel ils sont supposés appartenir.

Le processus de la construction littéraire et culturelle arabe palestinienne en Israël après la Nakba est complexe et ne peut se résumer à ses propres conditions hégémoniques, évidentes ou binaires. Derrière l’hébreu, l’arabe : Le roman palestinien en hébreu (1966-2017) examine le roman palestinien publié en hébreu et son contexte littéraire arabe dans lequel il voit le jour. Ces textes littéraires palestiniens sont l’expression manifeste, dans l’espace linguistique et culturel hébréophone, d’une virtualité latente : celle d’une langue arabe qui circulerait sous l’effort pour faire exister l’identité́ palestinienne et son paysage historique marqué par la Nakba. L’ouvrage repositionne ces romans au sein de la littérature de résistance telle qu’élaborée par Ghassan Kanafani, à cette différence près qu’elle s’énonce dans une langue autre, l’hébreu, langue de l’hégémonie et de la domination qui s’exerce contre les Palestiniens en Israël aussi bien que dans les Territoires palestiniens colonisés.

Diplômée de l’INALCO, Sadia Agsous-Bienstein est chercheure en langues, littératures et cultures arabes et hébraïques et enseigne au département d’études arabes à l’université Paris – 8 Vincennes. Ses recherches actuelles s’enracinent dans les études culturelles, en traductologie et dans la pensée arabe moderne pour investir les relations juives-arabes en Palestine, les archives culturelles palestiniennes « pré-1948 » et l’approche des intellectuels et écrivains de l’espace arabe face à l’antisémitisme européen et à la Shoah. Elle est membre de l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (IREMAM).

Nombre de pages: 395
Parution: 02/03/2022
Collection: Littérature, histoire, politique, n° 50

 

À retrouver sur le site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search