Exposition | « Le rôle des revues égyptiennes dans la Nahda » — BULAC (Paris), du 11 avril au 17 juin 2022 & Table Ronde « La Nahda : un concept à réinventer ? », 17 mai 2022

La Nahda constitue une étape fondatrice de l’histoire arabe du XIXe et du début du XXe siècle, qui marque un mouvement de renaissance et de reconfiguration de la pensée arabe. Période d’intenses transferts culturels et de croisements linguistiques, elle favorise la circulation des textes grâce à une vaste entreprise de traductions. L’arabisation de textes français joue un rôle central dans le renouvellement des genres littéraires. On découvre ainsi les écrivains, traducteurs, journalistes et revues qui participent au bouillonnement culturel, social et politique de l’Égypte moderne.

Commissariat
Manel Belhadj Ali, post-doctorante auprès du GIS MOMM
Cette exposition est réalisée dans le cadre de la résidence de recherche « Corpus des traductions arabes de la Nahda et humanités numériques » (septembre 2021 – août 2022).


 

Table ronde, La Nahda : un concept à réinventer ?, mardi 17 mai 2022

En écho à l’exposition, cette table ronde co-organisée par le CNRS et la BULAC interroge le phénomène de la Nahda, dans ses dimensions culturelles, historiques et littéraires.

Programme

  • 8h30-9h : Accueil
  • 9h-9h15 : Mot d’introduction et présentation de l’exposition, par Manel Belhadj Ali, docteure en littérature comparée et post-doctorante au GIS MOMM

9h15-10h30 : Panel n°1 : La Nahda : perspective historique et culturelle

Modération : Frédéric Lagrange, professeur des universités en langue et littérature arabe à Sorbonne-Université

  • « Que faire du concept de Nahda ? Le regard d’une historienne », par Anne-Laure Dupont, maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe et du Moyen-Orient à Sorbonne Université
  • « Une Renaissance empêchée ! Quelques pistes de réflexions », par Boutros Hallaq, professeur émérite de l’université Sorbonne Nouvelle
  • « La redécouverte de quelques figures oubliées de la Nahda égyptienne dans le domaine des lettres et des arts », par Mercedes Volait, directrice de recherche au CNRS, spécialiste d’histoire visuelle et matérielle de l’Égypte moderne

10h45-11h : Pause-café

11h-13h : Panel n°2 : La question de la traduction

Modération : Mariem Guellouz, maître de conférences en sciences du langage à l’Université Paris Cité, CERLIS

  • « La traduction juridique : vecteur de la Nahda en Tunisie beylicale », par Nejmeddine Khalfallah, maître de conférences HDR en arabe à l’université de Lorraine, ALL-Nancy laboratoire LIS
  • « La traduction littéraire, un impossible nécessaire », par Ines Horchani, maître de conférences en littérature générale et comparée à l’université Sorbonne Nouvelle
  • « Uthman Jalal et le théâtre de Molière », par Ons Trabelsi, docteure en arts du spectacle, université Paris-Nanterre/université de Lorraine

Auditorium du Pôle des langues et civilisations, entrée libre

 


La Nahda dans l’histoire littéraire arabe des XIXe et XXe siècles

Du 11 au 23 avril, retrouvez une sélection d’ouvrages disponibles au prêt à l’entrée de la bibliothèque, en écho à l’exposition présentée dans les vitrines du rez-de-jardin.

À retrouver sur le site de la BULAC



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2022, 12 mai). Exposition | « Le rôle des revues égyptiennes dans la Nahda » — BULAC (Paris), du 11 avril au 17 juin 2022 & Table Ronde « La Nahda : un concept à réinventer ? », 17 mai 2022. IISMM. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q2ad

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search