Parution : Jean Schmitz, Abdel Wedoud Ould Cheikh et Cédric Jourde (dir.), Le Sahel musulman entre soufisme et salafisme. Subalternité, luttes de classement et transnationalisme, Karthala, coll. « Terres et gens d’islam » (IISMM), 2022

 

 À l’encontre de l’opposition stéréotypée entre soufisme et salafisme, les contributions rassemblées dans cet ouvrage montrent la convergence entre certains ordres soufis et les mouvements salafistes dans leur enrôlement des subalternes, femmes, jeunes et « castés », au Sahel musulman. Une telle évolution ne peut se comprendre que dans la longue durée et en connectant les espaces.

L’espace sahélien est marqué depuis le XIe siècle par une forte prépondérance de l’islam reposant sur un triptyque partagé avec l’ensemble du Maghreb voisin : malikisme, acharisme et soufisme confrérique. Après les révolutions musulmanes plutôt égalitaires du XVIIIe siècle, ces confréries se sont propagées lors des jihād
expansionnistes du XIXe siècle. À l’encontre de ces derniers, la « révolution voilée » des ordres soufis mauritano-sénégambiens au tournant du XXe siècle reprit le message émancipateur initial, quoique beaucoup moins à l’égard des femmes.

Aussi les auteurs s’attachent-ils à étudier une génération ultérieure d’ordres soufis (1930-2021), celle de branches de la Tijāniyya qui, en opposition complémentaire avec les réformistes, poursuivit la lutte pour la reconnaissance islamique des subalternes par l’accès au savoir, à l’espace public religieux et aux positions d’autorité.

Cet ouvrage rassemble les travaux de spécialistes internationaux des études islamiques et des sciences sociales. Il est structuré autour de quatre thématiques : orthodoxie et orthopraxie ; islam et hiérarchies statutaires ; représentations raciales et pratiques ; genre et subalternité.

Jean Schmitz est directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement ; Abdel Wedoud Ould Cheikh, professeur émérite à l’Université de Lorraine ; et Cédric Jourde, professeur à l’Université d’Ottawa.
Ont également contribué à cet ouvrage : Cleo Cantone, Roy Dilley, Britta Frede, Paolo Gaibazzi, Sean Hanretta, Joseph Hill, Ousmane Kane, David Robinson, Rüdiger Seesemann, Mara Vitale et Ismail Warscheid.

À retrouver sur le site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search