Appel à candidatures École doctorale « Patrimoine et environnement dans l’espace urbain », GIS-MOMM/IFEA du 13 au 17 juin 2022 à Istanbul — LIMITE : 28/02/2022

École Doctorale GIS MOMM/Institut Français d’Etudes Anatoliennes – Appel à candidature//date limite 28 février

Le Groupement d’Intérêt Scientifique Moyen-Orient et mondes musulmans
(GIS MOMM, CNRS UAR 2999) et l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA) organisent une école doctorale sur le thème « patrimoine et environnement dans l’espace urbain ». Cette école doctorale s’adresse aux étudiantes et étudiants inscrit-e-s en doctorat, année préparatoire au doctorat (APD) ou dernière année de master-recherche dans la perspective de préparer un doctorat ; dans toutes les sciences humaines et sociales (sociologie, science politique, géographie, ethnologie, anthropologie, histoire, histoire de l’art, architecture, urbanisme, droit) ; et dont les travaux sont consacrés aux aires géographiques turque, centrasiatique, kurde, ottomane et post-ottomane (méditerranéenne, balkanique ou caucasienne).
Cette école doctorale propose aux participantes et participants, à partir d’une mise en perspective de leur recherche ou d’une partie de leur thèse en cours d’élaboration, de nourrir et mener une réflexion collective sur les différents outils, approches et conceptions du patrimoine, de l’environnement et de leurs relations ; et ce, dans un cadre pluri-aréal et pluri-disciplinaire original.
Cette école doctorale s’inscrit dans le chantier prioritaire 2022-2026 du GIS-MOMM « études turques et centrasiatiques » mené avec le soutien du plan SHS 2021 financé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de l’innovation. Elle se déroulera à Istanbul, nœud d’échanges pour les populations de ces régions. Elle sera hébergée à l’IFEA, dont le pôle d’études contemporaines et l’observatoire urbain effectuent depuis plusieurs années des études relatives au patrimoine (axe transversal «patrimoines anatoliens », collection « Patrimoines au présent») et à l’environnement (cycle « nature en ville », cycle « eau, risques et catastrophes »).
 
 
Propos

Dans les travaux de sciences humaines et sociales, l’environnement et le patrimoine renvoient alternativement à des concepts analytiques, des registres discursifs, des représentations, des valeurs (symboliques, politiques, économiques, sociales), des catégories d’action et des enjeux susceptibles de structurer et de mobiliser des institutions nationales et internationales, des milieux militants et associatifs, des individus, experts et universitaires.
Ce sont également deux objets de recherche définis de manières différentes selon les disciplines, qui induisent des méthodologies et des soubassements théoriques variés – à l’instar de l’écologie politique urbaine (urban political ecology), de l’histoire environnementale, de la sociologie de l’environnement, des études de l’anthropocène et du capitalocène, des heritages studies ou sciences du patrimoine. À partir des objets de recherche et des méthodes de chacun, il s’agira de mettre en dialogue ces approches, de discuter et de proposer des cadrages interdisciplinaires, de constituer une base de connaissances théoriques communes et de confronter les cas d’étude dans une logique comparative.
Afin de faire émerger des questionnements communs entre des participants, inscrits dans différentes disciplines et aires géographiques, on s’intéressera particulièrement à la littérature des études urbaines qui permettent de construire des réflexions comparatistes à partir de thématiques transversales (politiques symboliques, infrastructures, gestion des ressources, appropriations économiques, pratiques quotidiennes, etc.).
Un corpus composé à la fois de textes théoriques et d’études de cas sera envoyé à tous les participants et étudié en amont et pendant l’école doctorale. Le travail collectif visera également à sensibiliser les participants aux enjeux et difficultés des pratiques de l’interdisciplinarité, dans les projets individuels ou collectifs.
Le programme de recherche et d’enseignement de l’école doctorale précisera des axes transversaux de problématisation qui pourraient souligner les articulations entre patrimoine et environnement.

Activités
L’école doctorale comportera plusieurs types d’activités collectives :
• Atelier sur les projets et travaux doctoraux des participants: Présentation des recherches et discussions des aspects relatifs au patrimoine ou/et à l’environnement.
Excursion urbaine et rencontre d’acteurs (en partie liée au programme annuel de l’IFEA sur la thématique « Eau, risques et catastrophes ») : Exploration collective d’un terrain d’enquête.
• Atelier de réflexion sur la littérature, les approches (inter)disciplinaires et les concepts : Constitution d’une base commune de connaissances théoriques et travail sur la définition et la manipulation des concepts.
• Atelier de travail sur des cas d’étude : Études comparatives et mise en relation de cas situés dans les aires géographiques dont relèvent les participants.
• Conférences thématiques avec des intervenants francophones ou anglophones
Projection de films et discussion

Objectifs
Approfondir la compréhension et la maîtrise de concepts théoriques
• Apprendre à dégager des problématiques générales à partir de cas d’études
• Faire résonner son travail collectivement dans une perspective comparative
• Rencontrer des chercheurs et chercheuses travaillant sur diverses aires culturelles et géographiques
• Identifier les enjeux, opportunités et difficultés de l’interdisciplinarité

Logistique
Les frais de transport et d’hébergement des participants seront pris en charge par les organisateurs.

Conditions de candidature
• Être inscrit.e en doctorat, année préparatoire au doctorat (APD) ou dernière année de master-recherche dans la perspective de préparer un doctorat, dans une discipline en sciences humaines et sociales (sociologie, science politique, géographie, ethnologie, anthropologie, histoire, histoire de l’art, aires culturelles, architecture, urbanisme, droit).
• Travailler sur un sujet lié au patrimoine ou/et à l’environnement dans l’espace urbain, dans l’une des aires géographiques suivantes : turque, centrasiatique, kurde, ottomane et post-ottomane (méditerranéenne, balkanique ou caucasienne).
• Avoir un intérêt pour la pratique de la comparaison, de l’interdisciplinarité et l’acquisition de connaissances sur les domaines du patrimoine et de l’environnement.
• Connaissance au moins passive du français et de l’anglais, écrit et oral.
Les participants s’engagent à assister à l’ensemble de l’école doctorale, du 13 au 17 juin 2022 à Istanbul, à présenter leur recherche et à lire les documents distribués en amont de l’événement.

Composition du dossier de candidature
Un CV
La présentation du projet de thèse (max. 4 pages) avec un résumé d’une dizaine de lignes
Rattachement de la recherche au sujet de l’école doctorale (une page)
Facultatif : les références de textes (max. 3) se rattachant aux thématiques de l’école doctorale que le candidat ou la candidate aimerait voir discutés.


Pour candidater :
Envoyer par mail avant le
28 février 2022, 12h à :
Julien Boucly (GIS MOMM, CNRS UAR 2999) :
bouclyjulien[at]protonmail.com
Un seul fichier, sous format .doc
ou .pdf, intitulé : EDGISMOMM_
dossiercandidature_NOM

À retrouver sur le site du GIS-MOMM


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search