Rencontre en visioconférence avec Stéphanie Latte Abdallah et Yasmine Bouagga sur l’ouvrage La toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine — En ligne, sur réservation, 16h, 18/06/2021

Vendredi 18 juin 2021 de 16h en visioconférence

Évènement gratuit, réservation obligatoire : https://tinyurl.com/la-toile-carcerale


Sur le site du CCMO

À l’occasion de la parution de l’ouvrage La toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine, aux éditions Bayard. Le CCMO vous invite à une rencontre en visioconférence avec Stéphanie Latte Abdallah et Yasmine Bouagga.


Stéphanie Latte Abdallah est anthropologue, historienne et politiste, chercheure au CNRS (CERI-SciencesPo). Ses travaux portent sur l’histoire des réfugiés palestiniens, le genre et les féminismes, séculiers et islamiques, et les mobilisations de la société civile dans les sociétés arabes et musulmanes. Elle a également travaillé sur les mobilités et les frontières, le milieu carcéral en Israël-Palestine, et les interactions entre images, histoire et politique. Ses recherches en cours portent sur les nouvelles mobilisations citoyennes liées à l’économie alternative et à l’écologie en Palestine, et au-delà, au Moyen-Orient et dans les sociétés arabes. Elle a publié plusieurs ouvrages parmi lesquels Femmes réfugiées palestiniennes (PUF, 2006), Israël/Palestine. L’illusion de la séparation (avec Cédric Parizot, PUP, 2017). A l’intersection entre art et science, elle a co-réalisé (avec Emad Ahmad) le documentaire Inner Mapping (51’, 2017).  La Toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine est son dernier ouvrage.

Yasmine Bouagga est chargée de recherche en sciences sociales au CNRS au laboratoire Triangle (ENS Lyon). Ses travaux portent sur la sociologie du droit, la prison et les migrations. Elle a effectué sa thèse sur le traitement pénal en maison d’arrêt en France, après une enquête aux Etats-Unis. Elle a également contribué à l’enquête collective « Economies de la peine et de la prison en Afrique » (ECOPPAF) avec un terrain de recherche en Tunisie sur les circulations de réformes. Elle a par ailleurs mené des recherches sur les migrations et l’asile en France.

Présentation de l’éditeur sur l’ouvrage :

Dans les Territoires palestiniens, depuis l’occupation de 1967, le passage par la prison a marqué les vécus et l’histoire collective. Les arrestations et les incarcérations massives ont installé une toile carcérale, une détention suspendue. Environ 40 % des hommes palestiniens sont passés par les prisons israéliennes depuis 1967. Cet ouvrage remarquable permet de comprendre en quoi et comment le système pénal et pénitentiaire est un mode de contrôle fractal des Territoires palestiniens qui participe de la gestion des frontières. Il raconte l’envahissement carcéral mais aussi la manière dont la politique s’exerce entre Dedans et Dehors, ses effets sur les masculinités et les féminités, les intimités. Stéphanie Latte Abdallah a conduit une longue enquête ethnographique, elle a réalisé plus de 350 entretiens et a travaillé à partir d’archives et de documents institutionnels. Grâce à une narration sensible s’apparentant souvent au documentaire, le lecteur met ses pas dans ceux de l’auteure à la rencontre des protagonistes de cette histoire contemporaine méconnue.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search