Parution : Sensibilités. Histoire, critique et sciences sociales n° 8, « Et nos morts ? », Anouche Kunth, Clémentine Vidal-Naquet (dir.), Paris, Anamosa, janvier 2021

Pour sa 8e livraison, Sensibilités interroge les relations que nos sociétés contemporaines entretiennent avec la mort, alors que l’année 2020 a vu cette dernière nous surprendre, faire irruption dans nos quotidiens, avec ses chiffres égrenés, avec aussi, le terrorisme.

Beaucoup a été dit sur la mise à distance de la mort dans les sociétés occidentales du second XXe siècle, après qu’elles ont sombré à corps perdu dans la violence extrême des guerres et des crimes de masse. En proie à une sécularisation toujours plus profonde, doublée d’une forte tendance à la médicalisation, elles auraient cherché à esquiver le cru de la mort – remisé dans l’univers aseptisé de l’hôpital, délégué à une chaîne de professionnels. À ce cadre de pensée, qui postule jusqu’au déni de la mort, un renouvellement des travaux sur le deuil s’intéresse toutefois aux possibilités de liaison entre des réalités données pour séparées. S’il est indéniable, par exemple, que certains rituels funéraires font l’objet d’un long désinvestissement, d’autres s’élaborent avec l’époque. Peau tatouée, vêtement de deuil, minute de silence, traversée attentive d’un cimetière de quartier ou quête des traces disparues : voici quelques-unes des explorations d’un lien aux morts qui s’agite de façon parfois subreptice, inattendue, et traverse aussi la chair des vivants.

S’emparer de la puissance de transformation des disparus, cheminer dans l’après-vivre des morts, tels sont les enjeux de ce numéro.

Sommaire

  • Édito : L’après-vivre des morts, Anouche Kunth et Clémentine Vidal-Naquet
  • Hommage : Dominique Kalifa, la fascination de l’envers, Quentin Deluermoz et Hervé Mazurel
  • Dispute : En finir avec le déni de la mort ? Autour de Philippe Ariès, Stéphanie Sauget

Recherche

  • Le travail des disparus, Raphaëlle Guidée
  • « Plafond gris-bleu clair ; six mois de deuil ». Le deuil, une étiquette sans affect ?, Valérie Albac
  • Commémorer les défunts par corps. Tatouages post-attentat et deuil collectif à Manchester, Saskia Meroueh
  • Au-delà de la minute de silence ? L’hommage aux morts des attentats de 2015 en milieu scolaire, Emmanuel Saint-Fuscien
  • Parler, par les yeux, avec les morts, Georges Didi-Huberman

Expérience

  • Cimetière de la Miséricorde (2 septembre 2019-4 décembre 2019), Thomas Giraud
  • Trombi parfois s’inquiète : Quoi de neuf Christiane ?, Christine Détrez
  • Le deuil à fleur de peau, Cloé Drieu
  • Mon corps est son tombeau, Pierre Christin. Illustré par Sébastien Verdier
  • Un oiseau léger, Maylis de Kerangal

Comment ça s’écrit ?

  • Entre chien et loup. Du témoignage au film documentaire : une anthropologie de la violence au long cours, Chowra Makaremi
  • En quête du motif secret, Dominique Memmi

 

Éditions Anamosa, 192 pages. Sortie : 28 janvier 2021. ISBN : 978-2-38191-005-5. 22,00€

ISBN : 978-2-38191-005-5
Fiche éditeur : https://anamosa.fr/produit/et-nos-morts/


Sensibilités, une revue semestrielle qui a pour cœur l’exploration des champs du sensible.

Les sensibilités sont le lieu d’un attrait scientifique inédit aux quatre coins du monde. Des laboratoires de recherche se spécialisent et les ouvrages de référence s’accumulent. Il s’agit dès lors de faire exister, au cœur des sciences sociales, un espace spécifique de de recherches, mais aussi de confrontation des méthodes, de relecture de travaux « classiques » et encore d’expérimentation de modes d’expression alternatifs (photographie, bande dessinée, etc.) qui puisse s’emparer de la question des affects et mettre ainsi en circulation les principes d’une élucidation critique du monde. Cette revue vise par là à libérer les principes la possibilité subversive de dire, de penser et même de faire le monde autrement.

 

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search