Parution : Olfa Lamloum et Myriam Catusse (dir.), Jeunes et violences institutionnelles. Enquêtes dix ans après la révolution tunisienne, Arabesques, janvier 2021

À Douar Hicher et Ettadhamen, des jeunes hommes et femmes tentent de définir « la violence ». Telle qu’ils la vivent et se la représentent, elle est multiforme et omniprésente. Elle est aussi bien coercition physique et morale que disqualification symbolique, économique ou politique. Elle s’exerce parmi eux et contre eux. Comment dès lors, restituer, mesurer, comprendre ces différentes formes de violence ? Comment façonnent-elles les rapports de ces jeunes aux institutions publiques, à l’espace et à leur propre corps ? Dix ans après la révolution, cet ouvrage collectif se propose de discuter des violences institutionnelles dans deux quartiers relégués du Grand-Tunis. S’appuyant sur une recherche quantitative et trois études monographiques, il interroge les régimes de violence institués, dans différentes temporalités. Il pose la question de la légitimité des modes de régulation, d’encadrement et de contrôle des populations analysées.

Olfa Lamloum et Myriam Catusse (dir.)
Tunis, Arabesques, 128 p.

En savoir plus sur Myriam Catusse
Contact éditions Arabesques

Sur le site de l’IREMAM


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search