Parution : Confluences Méditerranée n°114, « Jeux de pouvoirs au Maghreb», (dir.) Haoues Seniguer, iReMMO-L’Harmattan, automne 2020

Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ne sont certainement pas des sociétés figées, condamnées en quelque sorte définitivement aux conservatismes de toutes sortes. La forme et la nature des États ne disent pas tout des sociétés sur lesquelles s’exercent leurs pouvoirs. Cette image d’Épinal (la passivité ou résignation supposée des Arabes face à la tyrannie du Prince) a été sérieusement battue en brèche, sans disparaître complètement, depuis la période révolutionnaire de 2010-2011. Ces sociétés, aux histoires multiples, aussi proches que lointaines les unes des autres, sont au contraire marquées par une profonde vitalité sociale, culturelle et intellectuelle, des aspirations à la liberté et à la justice sociale constantes, en dépit des nombreuses vicissitudes et incertitudes politico-économiques qui les affectent. En effet, elles connaissent toutes, sous des formes diverses, des spasmes, heureux ou plus malheureux, dans des régimes qui oscillent entre dispositifs institutionnels semi-autoritaires/semi-démocratiques, réflexes néo-autoritaristes (Maroc et Algérie), percées ou lueurs démocratiques (Maroc et Algérie), et solidification d’institutions démocratiquement élues comme en Tunisie. Plutôt que de chercher à embrasser, vainement, l’ensemble des dynamiques à l’œuvre dans ces trois pays majeurs du Maghreb, cet ouvrage essaie, plus modestement, de mettre au jour les jeux de pouvoir, civils, politiques, sécuritaires et économiques, qui s’y donnent à voir, en en soulignant le caractère relationnel et ambivalent, autrement dit, aussi bien dialectique que contradictoire.

Ce n° de la revue Confluences Méditerranée est dirigé par Haoues Seniguer.

Prochainement disponible sur CAIRN



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2020, 23 octobre). Parution : Confluences Méditerranée n°114, « Jeux de pouvoirs au Maghreb», (dir.) Haoues Seniguer, iReMMO-L’Harmattan, automne 2020. IISMM. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q1im

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search