Colloque international : « Les représentations paysagères dans les littératures du monde arabe et du Proche-Orient » — Inalco (Paris), les 30 novembre et 1er décembre 2020

Colloque international organisé conjointement par le Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM – Inalco) et le Centre des Etudes Arabes et Orientales (CEAO – Université Sorbonne Nouvelle Paris III)

Argumentaire

Nous assistons aujourd’hui à une forte évolution dans la recherche sur les représentations paysagères dans les littératures du Proche-Orient et de la Méditerranée. À la moitié des années 90, Augustin Berque énonçait que pour qu’une civilisation soit dite paysagère il est nécessaire qu’elle regroupe quatre critères : des représentations linguistiques, c’est-à-dire un ou des mots pour dire « paysage » ; des représentations littéraires, orales ou écrites, chantant ou décrivant les beautés du paysage ; des représentations picturales, ayant pour thème le paysage ; des représentations jardinières, traduisant une appréciation proprement esthétique de la nature1. En fonction de cette définition, le philosophe Alain Roger classait la civilisation arabo-musulmane parmi les civilisations « proto-paysagères »2, c’est-à-dire réunissant seulement certains de ces critères par opposition aux civilisations « paysagères » à part entière (les seules à réunir ces quatre critères comme la Chine ou l’Europe après la Renaissance) ou encore à celles « non-paysagères ». Cette définition est en train d’être réévaluée pour le domaine arabo-musulman dont l’étude des représentations paysagères surtout en littérature est restée bien trop négligée jusqu’à présent. Des études récentes se sont largement consacrées à l’analyse de descriptions paysagères complexes et développées, surtout en littérature classique, présentant une nature pluri-sensorielle où plusieurs axes descriptifs sont réunis. Dans cette littérature les éléments constitutifs du paysage se retrouvent ordonnés dans une organisation cohérente qui tient compte de l’axe vertical (végétations arbustives, branches, eaux du ciel etc.) et l’axe horizontal (floraison, parure de la surface terrestre, sources d’eaux etc.), mais aussi de différents sens sollicités : la vue, l’odorat et l’ouïe.

En savoir plus


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search