Parution : Myriam Benraad, Géopolitique de la colère. De la globalisation heureuse au grand courroux, Le Cavalier Bleu éditions, mars 2020

De toutes les émotions, la colère est l’une des plus puissantes. Elle s’accompagne de bien d’autres affects – indignation, culpabilité, amertume, ressentiment, haine, désir de vengeance – dénominateurs communs d’une actualité bouillonnante mais particulièrement confuse. Violences politiques et terrorismes transnationaux, soulèvements populaires et protestations « indignées » à travers le monde, insurrections armées au long cours, montée des populismes et reflux des nationalismes, regains et consolidations autoritaires, haine de l’« autre », interminables guerres civiles et conflits gelés, rancœurs sociétales nouvelles comme plus anciennes, belligérances numériques inédites… Inexorablement, sous nos yeux, c’est bien la colère qui semble dévorer une globalisation que d’aucuns qualifiaient autrefois d’« heureuse ».
Se plaçant sur le terrain singulier de la géopolitique, Myriam Benraad analyse ce qu’« être en colère » signifie, comment cette émotion se manifeste à l’échelle planétaire, quels en sont les protagonistes, dynamiques et enjeux. Assistons-nous à un phénomène passager ou cet emportement général, visible partout, a-t-il déjà mué en logique durable laissant craindre un XXIe siècle particulièrement brutal et instable ?

Myriam Benraad est politologue, maîtresse de conférences en science politique et relations internationales, et chercheuse associée à l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (Iremam, CNRS). Spécialiste du Moyen-Orient, elle est l’auteure de nombreuses publications sur cette région. Parallèlement à ses recherches universitaires, elle est experte auprès de plusieurs organisations internationales.

Site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...