Avis de décès de Claude Lefébure, CNRS, ancien directeur du Centre d’Histoire sociale de l’Islam Méditerranéen (CHSIM), avril 2020

Hommage par François Pouillon, 16 avril 2020.

Nous apprenons la mort, hier 15 avril 2020, de notre ami Claude Lefébure.

Né en 1945, il avait fait des études d’ethnologie à la Sorbonne, se portant rapidement vers le monde berbère dont il étudia la langue à l’INALCO et à l’EPHE. Après un long séjour de terrain chez les Aït ‘Atta, dans l’Atlas marocain, il consacra sa vie de chercheur au Maroc, sous la double dimension des traditions orales berbères et de l’étude des auteurs qui, dans l’histoire, en ont poussé l’investigation. 

Perfectionniste à l’extrême dans ses écrits dont il distillait la rédaction, il était un intervenant généreux dans les réunions scientifiques, gagnant ainsi respect et affection chez ses collègues et ses étudiants. 

Entré au CNRS dans les années 1970, il fut longtemps rattaché à l’équipe Écologie et Anthropologie des Sociétés Pastorales, avant de rejoindre en 2001 l’EHESS, pour des séminaires de recherche et de formation. Il assura à partir de 2006 la direction du Centre d’Histoire sociale de l’Islam Méditerranéen (équipe finalement intégrée à l’IMAF). Un accident, peu après son passage à la retraite en 2010, avait interrompu une vie scientifique toujours passionnée. Il vécut alors retiré dans un EHPAD de la région parisienne, au même étage que notre collègue Chamboredon, récemment disparu. 

Ceux qui ont assisté à cette séance n’oublieront pas le séminaire poignant qu’il donna, en forme de bilan, le 17 mars 2016, sur le thème : « De la technologie culturelle à la traduction poétique : l’adieu aux armes ».

Lien vers l’ancien site web du CHSIM

Thèmes de recherche

  • Ethnologie des sociétés arabo-berbères

  • Linguistique et philologie du texte oral en berbère

  • Construction et représentations de l’Islam méditerranéen : histoire de la discipline

Terrains

  • Maroc (Atlas central, Moyen-Atlas, Sous)

  • Maghreb berbérophone

Publications

Articles
  • « Linguistique et technologie culturelle. L’exemple du métier à tisser vertical berbère » in Bartholayns, Govoroff, Joulian (eds.), Cultures matérielles. Anthologie raisonnée de Techniques et culture, Marseille/Paris, MMSH, 2010, p. 111-135.

  • « L’As de la cordée. Théophile-Jean Delaye et les illustrateurs du Maroc dans l’édition française aux alentours des années trente » in Théophile-Jean Delaye, Illustrateur du Maroc, Casablanca/Paris, La Croisée des chemins / Séguier, 2010, p. 131-161.

  • « Notices : Arabes et berbères, Chaouïas, Kabyles, Mozabites, Germaine Tillion, Kateb Yacine », in J. Verdès-Leroux (dir.) L’Algérie et la France, Paris, Laffont, 2009.

  • « Notices : André Basset, Henri Basset, René Basset, Borély, Boris, Cohen, Colin, Destaing, Dresch, Justinard, Laoust, Le Chatelier, Masqueray, Michaux-Bellaire, Motylinski, Mouliéras, Pascon, Roux, Souriau, Spillmann, Tillion », in Fr. Pouillon (dir.) Dictionnaire des orientalistes de langue française, Paris, IISMM/Karthala, 2008

  • « Germaine Tillion, le cœur et l’esprit », Qantara n° 66, 2008, p. 8-9.

  • « Berbères, le peuple aux cent visages », Qantara, n°66, 2008, p. 25-30, 39, 41, 43.

  • « Khaïr-Eddine, le Berbère : une interview imaginaire », Qantara, n°66, 2008, p. 40-41

  • « Les migrations de travail au miroir de la poésie berbère », Migrance, n°24, 2005, p. 30-35.

  •  « « Foin de ma barbe », si je n’t’arrange une djellaba bien à ta taille ! » : aspects de la dispute en pays berbère », REMMM (Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée), n° 103-104, 2004, p. 125-146.

  •  « Ali Sedki Azayko : poèmes traduits de la tachelhayt, avec une notice biographique », Méditerranéennes, n° 11, 2001, p. 42-44.

  • « Le genévrier thurifère », « Au Pays de l’arganier » in Vies d’arbres, arbres de vie. Cahier d’Études Maghrébines (hors série 2), 2000, p. 38-40 et 43-47.

  • « Berbères », « Chleuhs », « Imazirhenes », « Rifains », « Kabyles » « Chaouias », « Zénètes » in J.-Ch. Tamisier (éd.), Dictionnaire des Peuples, Paris, Larousse/Bordas, 1999.

  • « Aux vitrines de l’an : le Maroc sur son Trente et un » in Jean-Robert Henry et Lucienne Martini (eds.), Littératures et temps colonial, Aix-en-Provence, Édisud, 1999, p. 59-67.

  • « Bonnes feuilles des Seksawa. À propos de Structures sociales du Haut-Atlas (1955, 1978) », REMMM (Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée), n 83-84, 1997, p. 93-101 (« Enquêtes dans la bibliographie de Jacques Berque »).

  • « Ayt Khebbach, impasse sud-est. L’involution d’une tribu marocaine exclue du Sahara », Revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée, n°41-42, 1986, p. 136-157


Vous aimerez aussi...