Mise en ligne du 9e module “Religions, droits et libertés” produit par HEMED (communauté thématique sur l’Histoire euro-méditerranéenne), 2019

Fondée au cours de l’année 2009-2010, la Communauté thématique « Histoire euro-méditerranéenne » est un réseau d’enseignants-chercheurs issus d’universités de cinq pays (Maroc, Suisse, Liban, Belgique, France).
Elle s’inscrit dans le projet e-OMED (espace numérique ouvert de la Méditerranée) qui structure des composantes analogues dans d’autres champs disciplinaires.
Elle vise à favoriser une approche convergente de l’enseignement de l’histoire (contenu, méthodes, supports) par l’élaboration concertée d’un module d’enseignement chaque année. 
Elle s’adresse aux étudiants et aux enseignants du Supérieur et du Secondaire. Elle permet de mutualiser des ressources numériques sur une base symétrique, avec une technologie homogène.
La langue initiale est le français, mais les modules ont pour vocation d’être traduits en anglais et en arabe afin de leur donner une portée plus ample.

Le 9e module sur « Religions, droits et libertés » a été mis en ligne en septembre 2019. Pour la première fois le cours est accompagné d’un webdoc introduisant les cours et les ressources.

Ce neuvième module HEMED pose la question de la prétention des religions à légiférer et de leur capacité à construire et à imposer un cadre légal apte à assurer un régime d’équité entre les fidèles. La question se corse quand il s’agit de résoudre le problème des droits et des libertés à accorder aux minorités religieuses. Ces questionnements déjà particulièrement difficiles se complexifient encore avec l’irruption de la modernité et la construction d’autorités étatiques ne se réclamant plus d’une religion particulière et ne fondant plus (ou non exclusivement) leurs législations sur les préconisations des autorités religieuses. De puissants conflits de magistère opposent les tenants du droit religieux aux défenseurs des droits de l’homme. Les situations restent très contrastées des deux côtés de la Méditerranée. Alors qu’il reste difficile voire impossible pour les citoyens des États majoritairement musulmans de changer de religion ou de professer l’athéisme, en Europe ce n’est plus tellement la liberté du non-croyant ou de la minorité religieuse qui pose question mais celle du confessant qui attend que ses convictions et sa liberté de religion – professer, porter des signes religieux distinctifs, se nourrir selon les prescrits religieux… – ne soient pas bridées par la loi.

Les précédents modules portent sur

  • « Religions et mystiques » (2017-2018),
  • « Religions et gestion de la violence » (2016-2017),
  • « Femmes et religions : portraits, organisations, débats » (2015-2016),
  • « Religions et représentation figurée » (2014-2015),
  • « Sciences et religions à l’époque contemporaine XIXe-XXe siècles » (2013-2014),
  • « Honorer les dieux dans l’espace méditerranéen antique et ses marges » (2012-2013),
  • « Politique, religion et constructions étatiques (XIe–XVIe/XIXe siècles) » (2011-2012),
  • « Migrations religieuses (XVIe–XIXe siècles) » (2010-2011).

Site web de HEMED : http://hemed.univ-lemans.fr/


Vous aimerez aussi...