Parution : Lahouari Addi, La crise du discours religieux musulman. Le nécessaire passage de Platon à Kant, Presses universitaires de Louvain, oct. 2019

Le discours religieux musulman est pris dans une fièvre idéologique depuis au moins deux siècles, réagissant avec une violence verbale aux évolutions sociales, ce qui atteste d’une crise culturelle profonde. La domination européenne a révélé la crise, mais elle n’en est pas la cause. Celle-ci est à rechercher dans l’histoire intellectuelle de la culture religieuse au cours de laquelle l’orthodoxie officielle avait interdit la philosophie comme activité intellectuelle autonome. Le rapport de l’islam à la philosophie est complexe, dans la mesure où ‘ilm al kalam (l’étude de la parole de Dieu) est une philosophie religieuse ou théologie philosophique. C’est une riche construction intellectuelle qui a eu une influence structurante sur les représentations culturelles à travers lesquelles les croyants percevaient le monde et distinguaient le bien et le mal. Ces représentations sont encore actives dans la mémoire collective bien qu’elles subissent des changements à la suite des transformations sociales des deux derniers siècles. Elles donnent un sens à l’existence dans la mesure où elles enseignent ce qui est moral et ce qui ne l’est pas. Elles indiquent ce que doit être l’ordre symbolique en donnant à chacun le sentiment d’être en conformité avec la raison, la nature et Dieu.

Site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...