Parution : Revue Archives de sciences sociales des religions, n° 185, “Christianisme orthodoxe et économie dans le sud-est européen contemporain”, éditions EHESS, 2019

Au cours de ces dernières années, la crise économique qui a secoué en priorité l’Europe du Sud, réputée majoritairement orthodoxe ou catholique, a remis à l’ordre du jour la question jadis posée par Max Weber du rapport entre les appartenances religieuses et « l’esprit du capitalisme ».  
Certains observateurs ont aussi vu dans le mode procédural de construction de l’Union européenne l’action d’une Europe du Nord d’inspiration protestante, à laquelle ces sociétés du sud peineraient à se plier. Il n’appartient pas à une revue comme les Archives de se positionner dans ce type de débat, bien souvent réducteur. La question du rapport entre orthodoxie et économie mérite néanmoins d’être posée, y compris à l’aune de la crise présente, dans la manière dont elle constitue le fait religieux en observatoire des mutations contemporaines des sociétés de l’Europe méditerranéenne d’une part, du questionnement de la relation entre Église et État à l’épreuve de la sécularisation d’autre part. C’est l’objet de ce dossier, qui s’ouvre sur un bilan critique de la thèse wébérienne à l’épreuve de l’orthodoxie, et s’appuie sur plusieurs enquêtes de terrain conduites en Grèce, à Chypre et en Bulgarie.  
À ce dossier s’ajoutent trois articles consacrés aux polémiques antithéâtrales du XVIIe siècle, à la gestion par la municipalité de Bordeaux du pluralisme religieux en contexte de laïcité, aux reformulations en cours de la relation entre religion et écologie. 

Site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...