Appel à contributions pour la revue Violence: An International Journal : “Religions et violences” — LIMITE : 30/06/2019

La revue Violence. An International Journal lance un appel à contributions sur le thème “Religions et violences”. Ce dossier sera coordonné par Mohamed ALI-ADRAOUI (Marie Slodowska Curie Fellow, Georgetown University et London School of Economics).

Violence: An International Journal recherche également des articles varia, mais entretenant toujours un lien étroit avec les problématiques relatives à la violence et à la sortie de la violence. Chaque numéro de la revue sera coordonné par ses deux rédacteurs en chef : Scott STRAUS (UW-Madison) et Michel WIEVIORKA (Fondation Maison des sciences de l’homme).

Argument : ‘‘Religions et violences’’

L’éclosion de mouvements et de conflictualités empruntant à une grammaire religieuse violente et parfois révolutionnaire a remis au goût du jour un certain nombre de questionnements sur la nature, les conditions et la portée d’une violence se revendiquant d’une affiliation religieuse. Ce dossier se penchera notamment sur les dynamiques de sortie de violence, et abordera des cas théoriques et empiriques précis dans lesquels acteurs, discours et imaginaires religieux sont intervenus de manière à empêcher, initier, renforcer ou accompagner des logiques de prévention et de sortie de violence.

Au sein d’un grand nombre de religions, dans le monde arabo-musulman mais aussi en Amérique du Sud, dans de nombreux pays asiatiques, et ailleurs sur la planète, des configurations politiques impliquent des imaginaires religieux et des acteurs affirmant représenter des communautés confessionnelles. Ces acteurs défendraient les intérêts, desseins et visions du monde de communautés religieuses dont ils s’estiment les dignes représentants, participant parfois, même si le conflit ne naît pas pour des raisons religieuses, à en changer la grammaire ainsi que les paramètres sociaux et politiques. Cet élément est essentiel, non seulement pour comprendre la sociologie de certaines violences, mais également pour saisir les possibles mécanismes de sortie de violence.

Le présent numéro offre de s’intéresser plus particulièrement à trois aspects du thème ‘‘Religions et violences’’. Il prendra soin de s’intéresser à une pluralité de traditions religieuses ainsi qu’à une diversité de situations géographiques et historiques afin d’éviter autant que faire se peut les prismes déformants de l’actualité. L’objectif est de proposer une analyse approfondie et comparatiste des phénomènes de violence et de sortie de violence impliquant des éléments religieux (acteurs, discours, imaginaires, etc.).

Tout d’abord, sur un plan conceptuel, de quelles manières, dans diverses traditions religieuses, ont été et sont encore aujourd’hui pensées métaphysique et conditions de la violence ? Les auteurs qui se pencheront sur ces questions pourront être – ou non – des spécialistes des contenus doctrinaux, et développer une analyse historico-théologique. Typiquement, les problématiques abordées pourront être les suivantes : de quelles manières s’articulent violence et vérité dans certaines religions ? Qu’est-ce qu’une violence juste ou nécessaire ? Parler d’un ‘‘conflit religieux’’ a-t-il vraiment du sens ? Une justification religieuse à une guerre suffit-elle à évoquer une guerre de religions ?

Par ailleurs, d’autres contributions pourront s’intéresser à la dimension historico-sociologique des phénomènes de violence à référentiel religieux. Il sera question d’analyser à travers des exemples précis, qui pourront être confiés à des historiens, politistes, sociologues ou anthropologues, les conditions et contextes spécifiques à travers lesquels une violence, formulée et légitimée de manière religieuse et sacrée, s’est déployée. Les exemples empiriques concerneront toutes les régions du monde de manière à permettre une description aussi variée que possible des configurations au sein desquelles violence et religieux se trouvent imbriqués. Les possibles similarités et différences sur le plan géographique, doctrinal, social ou politique, pourront être discutées. Enfin, une question intéressante pourra être celle de la lecture ou de la relecture de certaines religions, qui orientent ces dernières vers des stratégies de violence politique et métaphysique. Par exemple, on observe aujourd’hui un certain nombre de constructions millénaristes et eschatologiques au sein de certaines religions au nom desquelles une véritable ‘‘théologie de la guerre et de la fin du monde’’ est mise en place. Ainsi, que peut-on dire de ces phénomènes impliquant non seulement une conception religieuse de l’ordre social et politique mais aussi un sens de l’histoire, à laquelle certains groupes entendent mettre tout simplement fin pour faire advenir des temps célestes ? Ces interrogations fourniront également l’occasion de s’intéresser de manière plus précise aux configurations articulant politique et religieux : est-il possible de procéder à une typologie des conflits impliquant des acteurs à référentiel religieux ? Peut-on isoler les catégories ‘‘politique’’ et ‘‘religion’’ dans un conflit ? Existe-t-il des indicateurs de mesure de l’influence d’un facteur religieux sur un phénomène social ?

Enfin, ce dossier thématique s’attardera sur les dynamiques de prévention et de sortie de violence, et abordera des cas théoriques et empiriques précis dans lesquels acteurs, discours et imaginaires religieux sont intervenus de manière à empêcher, initier, renforcer ou accompagner un phénomène de prévention ou de sortie de violence. Il sera plus particulièrement question d’analyser en quoi la présence du fait religieux dans le désir de prévenir et mettre fin à des logiques de violence a été positive ou non, et de mettre en lumière les éventuelles spécificités de l’intervention du religieux dans la sortie de violence. À titre d’illustration, pourra être ici abordée la problématique de la repentance en vertu de laquelle certains acteurs peuvent, au nom même de la religion pour laquelle ils ont choisi de combattre, chercher les moyens et justifications de la sortie de violence et de la fin des conflits armés. Certains conflits comme en Amérique latine ont ainsi pris fin alors que certains de leurs protagonistes relisaient leur héritage religieux, voire changeaient de religion, afin de condamner la violence passée mais également de ‘‘renaître’’ personnellement à une nouvelle réalité morale, celle du pardon et de l’expiation. De même, certains phénomènes de sortie de violence ont vu le religieux mobilisé afin de justifier de manière rétrospective les crimes passés. Certains criminels ont ainsi pu inscrire leurs actions lors des conflits dans un répertoire spirituel et religieux afin de passer pour ‘‘les bras armés’’ d’une entreprise cosmique dont ils n’étaient au final que les simples serviteurs. Qu’en est-il de ces usages du religieux a posteriori ?

Violence: An International Journal, une nouvelle revue

La violence sous toutes ses formes constitue aujourd’hui un vaste domaine de recherche dans le champ des sciences humaines et sociales.  

Il n’en va pas de même pour la prévention et la sortie de la violence qui relèvent d’un espace peu structuré, où les connaissances sont plus empiriques que théorisées, et produites par des acteurs de terrain (ONG, associations), des experts ou des professionnels bien plus que par des chercheurs en sciences humaines et sociales.

Violence: An International Journal veut rassembler et faire vivre une large communauté internationale de chercheurs, de professionnels et de praticiens, autour de deux enjeux scientifiques et intellectuels complémentaires, mais distincts : l’analyse de la violence, dans ses diverses expressions et métamorphoses, et celle de la prévention et de la sortie de la violence.

Violence: An International Journal aura donc pour projet, tout en développant la compréhension de la violence, de faire de la sortie et de la prévention de la violence un véritable domaine de recherche, avec ses apports et ses débats.

Chaque numéro s’ouvrira sur une série d’articles varia, suivi d’un dossier thématique, composé d’articles, de débats et d’entretiens. Violence: An International Journal veillera également à articuler la recherche en sciences humaines et sociales à d’autres champs de la connaissance et de la réflexion. Elle tissera des liens particuliers avec les milieux artistiques et littéraires.

Violence: An International Journal vise un lectorat académique, mais aussi plus large, notamment les “acteurs” de la prévention et de la sortie de la violence (ONG, associations, politiques, juristes, société civile, etc.). Violence: An International Journal suivra néanmoins le fonctionnement habituel des revues académiques. Une fois accepté par le comité de rédaction, chaque article sera soumis à des évaluateurs extérieurs et anonymes. Des modifications pourront alors être demandées à l’auteur.

Violence: An International Journal est créée dans le prolongement des activités de la Plateforme Violence et sortie de la violence, qui a vu le jour en 2015 au sein de la Fondation Maison des sciences de l’homme à Paris, et qui met en réseau quelques trois cents chercheurs du monde entier, dans une perspective internationale et pluridisciplinaire. Violence: An International Journal sera une revue biannuelle publiée par les éditions de la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) en français et en anglais.

Recommandations

Votre article doit être accompagné d’un résumé, d’une bibliographie détaillée, ainsi que d’une courte biographie. Il devra compter entre 6,000 et 8,000 mots (notes de bas de page, bibliographie et biographie incluses). Chaque article devra également être envoyé, de préférence, au format Word, et employer, systématiquement, le mode de référencement du système Harvard, comme suit :

Livre
Clark JM and Hockey L (1979) Research for Nursing. Leeds: Dobson Publishers.

Chapitre de livre

Gumley V (1988) Skin cancers. In: Tschudin V and Brown EB (eds) Nursing the Patient with Cancer. London: Hall House, pp.26–52.

Article de revue

Huth EJ, King K and Lock S (1988) Uniform requirements for manuscripts submitted to biomedical journals. British Medical Journal 296(4): 401–405.

Site Internet

Website National Center for Professional Certification (2002) Factors affecting organizational climate and retention. Available at: www.cwla.org./programmes/triechmann/2002fbwfiles (accessed 10 July 2010).

Article de presse

Clark JM (2006) Referencing style for journals. The Independent, 21 May, 10.

Il vous est demandé de porter une attention particulière à la qualité de l’écriture, de sorte que votre article puisse être accessible à un lectorat plus large que celui du monde académique.

Violence: An International Journal sera publiée en français et en anglais. Vous pouvez écrire votre article dans l’une de ces deux langues : la revue prendra en charge sa traduction.

Pour contribuer à la revue Violence: An International Journal, vous avez deux possibilités :

  1. Vous pouvez nous envoyer un article, entièrement rédigé, soit varia, soit pour un dossier thématique ;
  2. Vous pouvez également envoyer une proposition d’article, soit varia, soit pour un dossier thématique.

Votre proposition doit être suffisamment claire et détaillée de façon à ce que le comité éditorial puisse comprendre les hypothèses, concepts et arguments principaux, ainsi que le positionnement théorique et les résultats de recherche et, éventuellement, les principales références et sources sur lesquelles votre article s’appuiera.

Votre proposition sera rapidement soumise à l’évaluation du comité éditorial. En cas de validation, vous devrez alors envoyer l’intégralité de l’article dans les délais mentionnés ci-dessous.

Calendrier

Les propositions d’article pour participer au dossier thématique ‘‘Religions et violences’’ devront être envoyées avant le 30 juin 2019.

Les articles entièrement rédigés destinés à rejoindre ce dossier thématique devront être envoyés avant le 1erdécembre 2019.

Vous pouvez cependant envoyer des articles ou des propositions d’articles pour la section varia tout au long de l’année.

Soumission des articles


Vous aimerez aussi...