Parution : Élise Massicard, Gouverner par la proximité. Une sociologie politique de quartier en Turquie, Karthala, mars 2019

Les maires de quartier, figures d’intermédiation administrative et politique, offrent une perspective originale sur les dynamiques de pouvoir à l’œuvre en Turquie. L’État turc, réputé fort et volontariste, est en réalité aux prises avec de multiples logiques sociales avec lesquelles il doit composer. Les problématiques de la modernisation et de la bureaucratisation, qui fournissent souvent le fil conducteur de l’histoire contemporaine du pays, s’en trouvent relativisées. En outre, la rationalisation croissante des pratiques de gouvernement – comme l’usage de bases de données – s’articule avec d’autres formes de domination, moins formelles et plus personnelles, qui ouvrent la porte à des négociations voire à des contournements auxquels les citoyens, aussi modestes soient-ils, recourent massivement.
Fondée sur une longue expérience de terrain et une riche enquête quasi ethnographique, cette analyse de l’État «par le bas», au niveau local et au quotidien, éclaire d’un jour nouveau la centralisation de l’exercice du pouvoir et la politisation intense de la société qui ont caractérisé l’évolution de la Turquie ces dernières années. Elle renouvelle la compréhension des situations autoritaires et des relations État-société bien au-delà du cas qu’elle considère.

Élise Massicard est directrice de recherche au CNRS (SciencesPo-CERI). Ses travaux portent sur la sociologie politique et religieuse de la Turquie. Elle a notamment publié The Alevis in Turkey and Europe (Routledge, 2012), et a co-dirigé, avec Marc Aymes et Benjamin Gourisse, L’Art de l’État en Turquie (Karthala, 2013).

Site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...