Offre d’emploi CDD : Ingénieur.e chargé.e des systèmes documentaires – ERC OFF-SITE — LIMITE : 21/03/2019

Offre d’emploi pour un.e ingénieur.e de recherche chargé.e des systèmes documentaires, dans le cadre du projet ERC OFF-SITE (Starting Grant) : https://offsite.hypotheses.org

PROFIL de POSTE

Ingénieur.e de recherche chargé.e des systèmes documentaires

Projet européen ERC Starting Grant OFF-SITE

2019-2023

Informations générales

Référence : UMR8156-OFF_SITE

Profil Referens : D3A41
Lieu de travail : PARIS
Type de contrat : CDD

Durée du contrat : 36 mois

Date d’embauche prévue : 1er mai 2019
Quotité de travail : Temps plein

  Rémunération : Entre 2130 et 2720 € bruts mensuels selon l’expérience (pour un temps plein)

Niveau d’études souhaité : Bac + 4
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Placé(e) au sein de l’équipe du projet européen OFF-SITE (ERC Starting Grant) dirigé par Chowra Makaremi (chargée de recherche CNRS), l’ingénieur.e de recherche sera en charge du pilotage, de la maîtrise d’œuvre et de la valorisation 1) d’une base de données regroupant différentes collections portant sur l’histoire de l’Iran postrévolutionnaire (1979-1989), et 2) de son portail numérique. La base de données constituera la source de données principale exploitée par le projet. Les collections sélectionnées seront rendues publiques en libre accès à travers un portail de diffusion numérique.

L’ingénieur.e travaillera en étroite collaboration avec une coordinatrice de recherche persanophone.

Activités

·       Modéliser et structurer une base de données numérique à partir de collections hétérogènes et multidisciplinaires (certaines sont déjà numérisées ; d’autres sont à numériser).

·       Créer et valoriser une plateforme de diffusion numérique en libre accès

·       Piloter les opérations de sélection et numérisation des collections, en collaboration avec les différents prestataires (web developer, prestataires en numérisation), et les partenaires scientifiques du projet

·       Accompagner des opérations de crowdsourcing de données

Compétences

·       Technologies de l’Internet. Développement de bases de données et portails numériques

·       Archivistiques (gestion électronique de documents et de service d’archivage électronique ; classement des données ; structuration de bases de données d’archives)

·       Systèmes d’information documentaire

·       Code typographique, normes bibliographiques et de documentation

·       Gestion de projet et relations avec les prestataires

·       Travail en équipe

·       Connaissance (générale) des textes législatifs et règlementaires du domaine

·       Langue anglaise : lu et écrit (langue de travail du projet)

·       La maîtrise du persan (langue de travail du projet) est un atout

Contexte de travail

Le projet OFF-SITE est localisé à l’EHESS 105 boulevard Raspail 75006 Paris. Il se compose de 5 personnels permanents, chercheur.e.s, post-doctorant.e.s et ingénieur.e.s. Le projet ERC (européen) s’étend sur cinq ans, de janvier 2019 à décembre 2023.

Informations complémentaires sur le projet :

Comment étudier la violence quand l’accès au terrain est impossible ? Le terrain est une caractéristique de l’ethnographie, qui s’impose comme une pratique clé de la recherche qualitative à travers les disciplines. Dans les zones de conflit et d’après-conflit, les chercheurs en sciences sociales peuvent négocier l’accès au travail de terrain par l’intermédiaire d’une communauté internationale d’experts et de praticiens. Mais les enquêtes empiriques s’avèrent plus difficiles dans les régimes répressifs qui sont fermés ou restreints et exercent une surveillance (étroite) sur les universitaires et la société civile. Les institutions imposent des limites que les chercheurs doivent respecter pour garder l’accès au terrain : ainsi, les sujets “indésirables” sont exclus de l’étude ethnographique. Par conséquent, la recherche est (ré)orientée par les opportunités d’accès au terrain.
L’étude de la violence (ses mécanismes, ses effets, sa généalogie et ses expériences quotidiennes) dans les États répressifs reste donc un angle mort, avec des effets prolongés sur la compréhension des sociétés qui s’appuient sur cette histoire de violence.
Basée sur le cas de l’Iran, cette recherche pionnière vise à changer nos façons d’étudier les sociétés “verrouillées”, en adaptant nos méthodes et nos épistémès à la circulation globale des normes, des données et des personnes. A travers l’anthropologie de l’Etat et la violence, l’ethnographie des archives et l’utilisation des nouvelles technologies, elle expérimente des méthodes transdisciplinaires dans la production d’études empiriques hors site, afin de combler une lacune importante des connaissances scientifiques sur les années Khomeiny en Iran (1979-1988), et la façon dont leur héritage apparaît dans les politiques actuelles de la mémoire.
En classant et en examinant les sources disponibles dans une “contre-archive” numérique, le projet souhaite établir une généalogie de la violence postrévolutionnaire et de la formation de l’État en Iran, et rendre cette documentation disponible pour des recherches ultérieures. Il cherche également à documenter et analyser les politiques de la mémoire liées à ce passé fondateur, et la façon dont elles redéfinissent les limites de la participation politique.

Blog du projet : https://offsite.hypotheses.org

POSTULER

MERCI DE DÉPOSER VOTRE CANDIDATURE SUR LE PORTAIL DU CNRS AVANT LE 21 MARS 2019 :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR8156-CHOMAK-001/Default.aspx

Pour toute question ou renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter la responsable du projet, Chowra Makaremi


Vous aimerez aussi...