Colloque: “Moyen-Orient : regards croisés sur une région sous tensions” (sur inscription) — Université de Bordeaux (PJJ), 12/03/2019

Colloque

Moyen-Orient : regards croisés sur une région sous tensions

Mardi 12 mars 2019 – 9h30-18h30
Pôle juridique et judiciaire, Amphithéâtre Ellul
Place Pey-Berland
BORDEAUX

5 tables rondes :
« Des élections, et après ? »
« Quand la région bascule dans la guerre »
« Ingérences et jeux des puissances régionales »
« Questions nationales et conflits territoriaux »
« Des ressources naturelles qui divisent »

Inscription en ligne

Présentation

On ne compte pas les travaux aussi bien en langue française qu’anglaise consacrés aux soulèvements qui ont marqué bon nombre de pays arabes, au Moyen-Orient (Bahreïn, Syrie, Yémen) comme au Maghreb (Tunisie, Egypte, Libye, et, dans une moindre mesure, Maroc et Algérie), en 2011-2012. Par-delà leur diversité, tous s’accordent à reconnaître leur bilan à tout le moins décevant au regard des espoirs de démocratisation qu’ils avaient suscités.

S’arrêter à ce seul constat serait néanmoins ignorer les bouleversements profonds et durables que la zone arabe connaît depuis, au plan de la politique interne des Etats comme à celui de la géopolitique régionale. Sans être toujours une conséquence directe et mécanique de ce que l’on a appelé parfois le « Printemps arabe », par analogie avec le « Printemps des peuples » que l’Europe a connu en 1848, ces bouleversements nous invitent à dépasser le temps finalement court de l’« issue » de ces soulèvements (le changement de régime) pour nous intéresser aux dynamiques lourdes qui se sont enclenchées ou amplifiées depuis : restaurations et recompositions autoritaires, élections et communautarisation du vote, activation/réactivation des questions nationales, exacerbation des rivalités régionales, ressources naturelles et conflictualités…

Tel sera l’objet  de cette journée d’étude, qui entend également éviter le piège du culturalisme consistant à réduire la résilience des autoritarismes et la régionalisation des guerres (Syrie, Yémen) à on ne sait quel exceptionnalisme ou essentialisme arabe et/ou musulman. Circonscrite à l’espace moyen-oriental stricto sensu, elle articulera, autour de spécialistes (universitaires, chercheurs, experts, journalistes) reconnus de la zone, une connaissance intime des sujets et pays abordés, et la mobilisation des sciences sociales dans une perspective pluridisciplinaire (science politique, histoire, géographie, droit, anthropologie). Si le rôle des puissances régionales (Turquie, Arabie saoudite, Iran) sera largement analysé, celui des puissances extrarégionales (Russie, Etats-Unis, France, Europe) sera abordé de manière transversale.

A cet effet, la journée s’organisera autour de 5 tables-rondes consacrées chacune à un thème spécifique et réunissant des spécialistes reconnu.e.s du thème, du pays ou de la région concerné.e.s.

Les tables-rondes seront animées par Christophe Lucet, journaliste à Sud-Ouest et Dana Khouri, doctorante à Sciences Po Bordeaux/LAM.

Programme

9h30-10h : ouverture et introduction au thème de la journée

Yves Déloye, directeur de Sciences Po Bordeaux,
Pierre Blanc, professeur à Bordeaux Sciences agro et à Sciences Po Bordeaux,
René Otayek, directeur de recherche au CNRS/Sciences Po Bordeaux/LAM.

10h00-11h15 : première table-ronde
« Des élections, et après ? »

Egypte : Baudouin Long, chercheur associé au CEDEJ
Irak : Adel Bakawan, directeur général du Kurdistan Centre for Sociology (KCS) de l’Université de Soran en Irak
Liban : Joseph Bahout, professeur à Sciences Po Paris

11h15-11h30 : Pause-café

11h30-12h45 : deuxième table-ronde
« Quand la région bascule dans la guerre »

Yémen : Samah Mohamed, chercheure associée à l’IREMAM
Syrie : Manon-Nour Tannous, maître de conférences à l’Université de Reims

12h45-14h00 : Pause-Déjeuner

14h00-15h15 : troisième table-ronde
« Ingérences et jeux des puissances régionales »

Iran : Bernard Hourcade, géographe, directeur de recherche émérite au CNRS
Turquie : Nicolas Monceau, maître de conférences à l’Université de Bordeaux
Arabie saoudite : Agnès Levallois, consultante spécialiste du Moyen-Orient, vice-présidente de l’iReMMO

15h15-16h30 : quatrième table-ronde
« Questions nationales et conflits territoriaux »

Palestine : Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO, professeur émérite des universités
Israël : Dominique Vidal, journaliste et historien, membre de l’iReMMO
Kurdistans : Dorothée Schmid, responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l’Ifri

16h30-16h45 : Pause

16h45-17h45 : cinquième table-ronde
« Des ressources naturelles qui divisent »

Enjeux gaziers en Méditerranée orientale : Gilles Bertrand, maître de conférence à Sciences Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim
D’eau et de terre(s) : Pierre Blanc, professeur à Bordeaux Sciences agro et à Sciences Po Bordeaux

17h45-18h30 : Conclusion générale
Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO, professeur émérite des universités
Pierre Blanc, professeur à Bordeaux Sciences agro et à Sciences Po Bordeaux
René Otayek, directeur de recherche au CNRS/Sciences Po Bordeaux/LAM

Organisation

iReMMO en partenariat avec LAM et Sciences Po Bordeaux

Inscription en ligne

Participation :
pour la journée : 15 € / 10 €*
pour la matinée : 8 € / 5 €*
pour l’après-midi : 10 € / 6.50 €*
*Tarif réduit pour les étudiant.e.s et les demandeur.se.s d’emploi


Vous aimerez aussi...