Rencontres cinématographiques Écrans / Mémoires — Mémorial du Camp de Rivesaltes, du 29 novembre au 2 décembre 2018

Rencontres cinématographiques Écrans / Mémoires

Du 29 novembre au 2 décembre 2018 – Mémorial du Camp de Rivesaltes
© D.R.

Je reste troublé par l’inquiétant spectacle que donnent le trop de mémoire ici, le trop d’oubli ailleurs…
Paul Ricœur (La Mémoire, l’Histoire, l’Oubli


L’inquiétant spectacle dont parle Paul Ricœur fait référence à l’appropriation et l’instrumentalisation de l’histoire par certains acteurs de notre société, afin d’en privilégier une en particulier. Aujourd’hui, les représentations du passé servent de plus en plus à mettre en avant telle histoire ou telle identité pour mieux se démarquer de “l’autre”, voire pour mieux la rejeter. 
C’est en cela que “le spectacle” devient inquiétant et qu’il devient de plus en plus important de questionner ces représentations historiques et mémorielles. 


Le Mémorial du Camp de Rivesaltes est un espace de référence de l’histoire de l’internement et des déplacements contraints en France, à travers l’histoire du camp et les conséquences des conflits qui ont précipité dans ce lieu plus de 50.000 personnes considérées comme indésirables. 
Pour ne pas privilégier telle ou telle histoire, telle ou telle population, mais pour tisser des liens entre elles et les prendre ensemble dans ce qu’on appelle “la condition humaine”, le Mémorial a voulu créer un événement qui incite à la réflexion à travers la question des représentations. 

Les Rencontres Écrans / Mémoires s’inscrivent dans la volonté de questionner la façon dont le cinéma et les arts visuels en général contribuent aujourd’hui à la réflexion sur le passé, le présent et l’avenir. 

Écrans / Mémoires souhaite donner une place à ces représentations artistiques qui concernent les exils et les migrations d’hier et d’aujourd’hui, l’accueil qu’on accorde, ou qu’on a accordé, à tous ceux qui ont ou ont eu besoin d’être accueillis, ici et ailleurs. Des accueils qui sont souvent synonymes d’enfermement. 
La création artistique montre, d’une façon subjective mais d’autant plus pertinente, que la réalité du passé et du présent nécessite une réflexion plus approfondie pour mieux saisir les implications de certaines actions et prises de position. L’histoire n’est pas uniquement une question de statistique, mais aussi de sensibilité, d’émotion, de souvenirs plus ou moins précises.

Les programmations proposées dans le cadre des rencontres Écrans / Mémoires montrent que le passé et le présent ne sont pas univoques et qu’il y a autant d’histoires à raconter qu’il y a de vécus et de mémoires individuelles, voire davantage encore. Les différentes populations qui ont été internées ou qui ont transité par le camp de Rivesaltes font partie de cette histoire douloureuse qu’on préfère souvent ne pas prendre en compte. Mais, au lieu de lui tourner le dos, elle peut nous éclairer sur l’avenir. Elle permet de lutter contre l’érosion de la mémoire collective. 

Écrans / Mémoires a la même intention que celle exprimée par l’architecte du Mémorial, Rudy Ricciotti : “L’érosion, parfois la destruction de certains bâtiments provoquées par la force du temps, sont perceptibles, marquant ainsi l’effacement et l’absence, questionnant le visiteur sur le souvenir ou l’oubli.” 
Ainsi, ce sont souvent les traces qui rendent présente l’absence d’une personne, d’un passé, d’une histoire – individuelle ou collective. Le cinéma et les arts visuel donnent une représentation à la fois artistique et documentaire de ces traces, par les témoignages, les documents, les lieux, les fictions, questionnant ainsi l’exil, l’enfermement, le racisme, l’autre. 
Spectateurs, réalisateurs, historiens, écrivains, philosophes, journalistes, et d’autres encore, participeront aux rencontres Écrans / Mémoires pour ainsi tous nous accompagner dans le questionnement d’une mémoire individuelle ou collective, pour éviter que le spectacle dont parle Paul Ricoeur ne devienne inquiétant.

Équipe des Rencontres cinématographiques Écrans / Mémoires



Parmi la programmation, on retrouvera plusieurs documentaires :

Récits d’Ellis Island de Robert Bober et Georges Perec
Suivi d’une rencontre avec Robert Bober

Souvenir d’un avenir de Yannick Bellon et Chris Marker
En sursis de Harun Farocki

Le Fossé et Ta’ang de Wang Bing
Suivi d’une rencontre avec Wang Bing

L’HéroÏque Lande de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval
Suivi d’une rencontre avec Michel AgierNicolas Klotz et Elisabeth Perceval


Dans le prolongement des Rencontres, Les Âmes mortesMrs. Fang et Argent amer de Wang Bing seront également projetés.



Visionner la bande-annonce de l’évènement
Site des Rencontres cinématographiques Écrans / Mémoires

Consulter la filmographie documentaire de Robert Bober
Consulter la filmographie documentaire de Wang Bing
Consulter la filmographie documentaire de Nicolas Klotz
Consulter la filmographie documentaire de Elisabeth Perceval

Lire “Dans l’œil du cyclone”, portrait de Wang Bing sur le site des écrits de film-documentaire.fr
Lire “Harun Farocki : Vidéosurveiller et punir” paru dans Traverses #1, la revue de film-documentaire.fr


Vous aimerez aussi...