Colloque : « Le Maghreb entre impasses et perspectives de changement » — Palais du Luxembourg, 9h-18h, 01/12/2018

COLLOQUE

SAMEDI 1er DÉCEMBRE 2018 – 9h-18h

Le Maghreb entre impasses et perspectives de changement

avec le haut-parrainage de M. Jean-Pierre Sueur, président du groupe d’amitié France-Tunisie du Sénat

au Palais du Luxembourg
Salle Médicis
Paris 6e

Inscription en ligne

Pourtant limitrophe de l’Union Européenne, le Maghreb est aujourd’hui mal connu et insuffisamment étudié, malgré les enjeux essentiels qui le traversent. Entendu ici au sens des cinq pays – Maroc, Mauritanie, Algérie, Tunisie, Libye – constituant formellement, depuis 1989, l’Union du Maghreb Arabe (UMA), cette région représente une population importante, aujourd’hui de l’ordre de 100 millions d’habitants, et dont la croissance reste relativement forte (les projections estiment qu’elle atteindra environ 140 millions d’habitants en 2050).

Secoué par la vague contestataire de 2011, le Maghreb reste déstabilisé par le conflit libyen qui s’enlise et des tensions internes de toutes natures – politiques, économiques, sociales, sécuritaires, culturelles, etc. Dans ce contexte, les questions de gouvernance et de transition politique se posent avec acuité, ainsi que la situation de l’état de droit et des libertés publiques.

Au niveau économique, le scénario de croissance de ces 60 dernières années, résultant des diverses indépendances nationales, apparaît, à moyen et long termes, comme intenable car ne pouvant que conduire à la marginalisation de la région au plan mondial et à de multiples crises internes dans chacun des pays qui la composent.

Sur le plan sécuritaire et stratégique, outre la guerre en Libye, le conflit du Sahara occidental, le djihadisme au Sahel et la crise migratoire, sont autant de défis que de facteurs de déstabilisation à l’échelle locale, régionale et internationale.

Le Maghreb recèle cependant des potentialités qui pourraient lui permettre de se repositionner et d’esquisser des perspectives d’avenir à la hauteur des enjeux qu’il a, et aura de plus en plus à affronter.

Programme sous la direction de :
Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’iReMMO ;
Xavier Richet, professeur, Université de la Sorbonne-nouvelle, chaire Jean Monnet d’économie ;
Nadji Safir, sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb, membre de l’iReMMO.

Programme :

9h-9h30 : Accueil du public

9h30 : Ouverture
Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret, président du groupe d’amitié France-Tunisie du Sénat ;
Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’iReMMO.

Keynote speaker : El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine

10h15-12h : 1ère table-ronde 
L’après-printemps arabe dans les pays du Maghreb

Aboubakr Jamaï, journaliste d’investigation, ancien directeur du média marocain « Le Journal Hebdomadaire » ;
Aziz Krichen, économiste et sociologue, ancien ministre conseiller à la présidence de la République tunisienne entre 2012 et 2014 ;
Patrick Haimzadeh, ancien diplomate, spécialiste de la Libye ;
Arezki Derguini, professeur à l’Université de Sétif et ancien député de Bedjaïa (sous réserve).

Modération : Charlotte Bozonnet, journaliste au Monde Afrique.

14h-15h45 : 2e table-ronde
Le Maghreb étranglé dans la mondialisation ?

Sami Hammami, professeur à l’Université de Sfax ;
Abdenour Keramane, fondateur et dirigeant de la revue « Med énergie », ancien ministre délégué à la formation professionnelle et ancien ministre de l’industrie et des mines en Algérie ;
Selma Mhaoud, journaliste d’investigation, analyste spécialisée en risque d’intégrité et gouvernance dans la zone MENA ;
Sofiane Tahi, économiste, de l’IUT de l’Oise, Université de Picardie.

Modération : Rachida El Azzouzi, journaliste à Médiapart.

16h-17h45 : 3e table-ronde
Les enjeux stratégiques et la sécurité dans la région du Maghreb

Khadija Finan-Mohsen politologue, enseignante et chercheure en relations internationales à l’université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, membre du site d’information Orient XXI ;
Marc-Antoine Pérouse de Montclos, politologue et directeur de recherche à l’IRD ;
Farida Souiah, post-doctorante au Laboratoire méditerranéen de sociologie de l’Université Aix-Marseille ;
Ali Bensaad, géographe, professeur à l’Institut Français de Géopolitique.

17h45 : Clôture
Nadji Safir, sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb, membre de l’iReMMO.

Voir sur le site de l’iReMMO


Vous aimerez aussi...