Lemire Vincent, Jérusalem 1900, La ville sainte à l’âge des possibles, Paris, Armand Colin, 2013, 251 p.

L’histoire contemporaine de Jérusalem a habituellement été tissée autour des dates ruptures et cela souvent avec une interprétation teintée de déterminisme. Le livre Jérusalem 1900 de Vincent Lemire rompt avec cette approche en s’intéressant à une période oubliée dans l’évolution de la ville, marquée par un dynamisme à la fois de l’administration ottomane et des citadins jérusalémites. Ce livre grand public est né d’un effort d’écrire « l’histoire sans lendemain » d’une ville trop souvent rattrapée par l’actualité du conflit israélo-palestinien ou bien rattachée de manière étouffante à son histoire biblique. V. Lemire part à contrecourant du mainstream historiographique sur Jérusalem en se focalisant sur un moment caractérisé par « un certain équilibre au sein de la communauté citadine de Jérusalem, d’une certaine harmonie entre ses habitants, d’une certaine urbanité en tous cas, qui relie alors les différents segments de la population » (p. 8). En termes de méthodologie, il traite …


Vous aimerez aussi...