Séminaire « Doctrines, représentations et appartenances religieuses : le Prophète de l’islam comme objet épistémologique transversal» — IISMM, 3e mercredi du mois de 14h à 17h, du 21/11/2018 au 19/06/2019

  • Rachida Chih-Faulks, chargée de recherche au CNRS (CETOBaC)
  • Dilek Sarmis, contrat postdoctoral à l’EHESS (CETOBaC)

3e mercredi du mois de 14 h à 17 h (IISMM, salle des étudiants, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 21 novembre 2018 au 19 juin 2019.

NB : pas de séance le 15 mai, un workshop sera organisé les 2 et 3 mai (salle précisée ultérieurement)

Informations pédagogiques > voir sur le site de l’EHESS

Présentation

Ce séminaire est articulé au projet ANR-DFG PROPHET- La présence du Prophète : Muhammad au miroir de sa communauté dans l’islam moderne et contemporain (2017-2020). Il ne s’agit pas d’une énième tentative de cerner le personnage de Muhammad « entre mythe et histoire », mais plutôt de s’interroger sur ce dont le Prophète est le nom pour les Musulmans : en quoi la question de la relation des Musulmans au Prophète éclaire-t-elle notre compréhension des différentes orientations de l’islam moderne et contemporain (foi, appartenances et pratiques religieuses) ? Le séminaire a pour vocation d’analyser les représentations et fonctions attachées à la figure du Prophète Muhammad, comprise comme un objet d’étude transversal permettant d’appréhender l’islam de manière dynamique, à partir de la façon dont les croyants font l’expérience de leur religiosité. Il vise ainsi à éclairer les multiples facettes de la figure prophétique et ses constantes réappropriations dans l’histoire des sociétés musulmanes en croisant différentes disciplines et en tenant compte de la diversité des aires culturelles du monde musulman.  L’accent sera mis sur l’approche méthodologique et sur l’articulation entre l’islamologie et les sciences sociales.

La construction de la figure prophétique s’est faite en parallèle à celle des savoirs islamiques, donnant lieu à une pluralité de représentations soumises à une constante évolution historique. La complexité voire l’ambigüité de la figure prophétique telle qu’elle apparaît dans le texte fondateur de l’islam, le Coran, inaugure les multiples faces de la personne prophétique qui traverseront les siècles et milieux, et nourriront constamment débats et polémiques, entre l’humanité du Prophète et sa réalité métahistorique. Ces différentes représentations du Prophète ont pris corps dans des constructions doctrinales nées sur le terrain des savoirs islamiques, courants théologiques et écoles de pensées, y compris dans leur dimension polémique ; aussi convient-il de réserver les premières séances du séminaire à cet aspect doctrinal. Dans un deuxième temps nous entendons analyser une autre catégorie de la constitution des représentations prophétiques et qui ressortent de médiatisations d’ordres divers où la figure prophétique se trouve amplifiée et inscrite dans d’autres dynamiques où l’émotion occupe une place centrale : chants, prières, images et même cinéma. Le lien au prophète, médiateur entre le croyant et Dieu, l’humain et le divin, est aussi affaire de media, qui favorisent une forme de performativité liée à la sensibilité ainsi mobilisée du croyant. La question de la représentation imagée sera, par ailleurs, traitée spécifiquement au regard de l’importance des polémiques qu’elle occasionne : ce rapport polémique à l’image sera interrogé, à partir de l’hypothèse que la représentation imagée prend le risque de dresser une clôture, de conduire à un épuisement du sens de la sacralité prophétique.

Programme

1. Les constructions des figures du Prophète dans les savoirs et les sciences islamiques

21 novembre 2018 :

  • Introduction par Rachida Chih (CNRS-Cetobac) et Dilek Sarmis (EHESS-Cetobac) : présentation générale du séminaire et du programme Anr-Dfg Prophet, modalités d’évaluation des étudiants
  • Denis Gril (Université Aix-Marseille, IREMAM), Le Prophète dans le Coran

19 décembre 2018 :

  • Adrien de Jarmy (Université Paris-Sorbonne), L’historiographie de la sīra et des maghāzī aux trois premiers siècles de l’Islam. Méthodologie et nouvelles perspectives de recherches
  • Jean-Jacques Thibon (Inalco, Paris), La transmission du hadith comme expression de la vénération prophétique des premières générations de soufis

16 janvier 2019 :

  • Meriem Sebti (CNRS-ENS), La dimension politique et éthique de la révélation chez les philosophes musulmans
  • Pierre Lory (EPHE, Paris), Le Prophète, les prophètes et les saints en mystique sunnite médiévale

2. Le Prophète dans la littérature et la poésie : textes et pratiques dévotionnelles

20 février 2019 :

  • Marc Toutant (CNRS-Cetobac), Célébrer le Prophète à la cour du prince : poétiques du na‘t et du mi‘rāj en Asie centrale
  • Alexandre Papas (CNRS-Cetobac), Invoquer le Prophète dans l’aire turco-persane : hagiographie, généalogie et magie

20 mars 2019 :

  • Francesco Zappa (Université La Sapienza, Rome), Le rapport au Prophète dans les littératures orales et écrites d’Afrique de l’Ouest : entre louange dévotionnelle, héritage légitimateur et réactualisation performative
  • Seconde intervention à confirmer

3. L’image et les enjeux de la représentation (calligraphies, miniatures, caricatures)

17 avril 2019 :

  • Tobias Heinzelmann (Université de Zürich), Helping the Ottoman reader to visualise the prophet in three steps – hadith, poetry, calligraphy
  • Francesco Chiabotti (Inalco, Paris), Le monde d’al-Qandūsī (mort en 1861): calligraphie et prophétologie à Fès au XIXe siècle

2-3 mai 2019 : Séance remplacée par le workshop du programme Anr-Dfg Prophet

L’actualité de la présence du Prophète Muhammad ici-bas et son rôle eschatologique : entre expérience individuelle et collective et en particulier la communication de Hiba Abid (EPHE, Paris) et Anouk Cohen (CNRS-LESC), Le prophète dans la calligraphie

19 juin 2019 : Séance de clôture : Images et caricature


Vous aimerez aussi...