Séminaire « Critiques et pratiques du sécularisme » par Nadia Marzouki et Sonia Dayan-Herzbrun — à l’EHESS (Paris), du 12 octobre 2018 à (date inconnue)

Dans le cadre du Réseau Thématique Pluridisciplinaire « Islams et chercheurs dans la cité », Nadia Marzouki et Sonia Dayan-Herzbrun organisent une série de séminaires sur le thème « Critiques et pratiques du sécularisme ».

Il s’agit ici de déconstruire la notion de sécularisme dans ses différentes acceptions, et d’en proposer une analyse politique.

  • La première séance de ce séminaire se tiendra le vendredi 12 octobre 2018 de 14h30 à 17h, en salle de réunion de l’IISMM, 1er étage, 96, bvd Raspail, 75006 Paris

Alessandra Fiorentini, doctorante à l’EHESS y présentera une communication sur « Réformisme, réaction, développement : Le cas du Mahdi du Niger »

A travers la figure de Gaoussi Almoustapha nouveau Mahdi autoproclamé au Niger, je discuterai le phénomène complexe du Mahdisme qui revient cycliquement dans l’histoire musulmane et qui recouvre un rôle de premier plan aujourd’hui dans le monde islamique.
Membre de la confrérie plus puissante au Niger : la Tidjaniyya ; très contesté, presque banni par celle-ci, le Mahdi du Niger permet de voir comment le Mahdisme n’est pas seulement un mouvement messianique, il est surtout un mouvement restaurateur, revivaliste ou régénerationniste. Cette figure du Mahdi, qui occupe une place particulière au Niger et au delà des frontières nationales, semble en effet déstabiliser les autorités religieuses et séculières constituées.


Vous aimerez aussi...