Colloque international Yves Oltramare 2018 : “Religion et société civile” — Institut de hautes études internationales et du développement (Genève), 08-09/10/2018

LUNDI 8 OCTOBRE – MARDI 9 OCTOBRE
AUDITORIUM A2 | MAISON DE LA PAIX, GENÈVE

Le pluralisme des institutions et des doctrines religieuses dans une société donnée est un élément décisif de la structuration de la société civile. Le colloque Yves Oltramare 2018 examinera de manière comparative les groupements communautaires de croyants de diverses obédiences, et certaines de leurs pratiques qui œuvrent de facto à l’institution d’une société civile dans son rapport à l’Etat-nation contemporain, et dans le contexte de la globalisation.

La chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain» a pour mission d’apporter une contribution scientifique majeure à l’analyse de l’impact des rapports entre religion et politique sur l’évolution des sociétés et du système international.

Inscription au colloque

Conférence d’ouverture du colloque sur “Islam, laïcité et société civile : des dangers de l’exceptionnalisme tunisien” par Jocelyne Dakhlia, le lundi 8 octobre 2018 de 18h30 à 20h00 à l’auditorium Ivan Pictet (Maison de la Paix, Genève).

Depuis 2011, la Tunisie connaît un débat public ouvert, et une forte mobilisation de la “société civile”. Mais cette dynamique a aussi enclenché un retour sur le passé par lequel revient en force une position nationaliste forgée lors des luttes pour l’indépendance. Les débats sur la laïcité et sur l’islamisme, les aspirations à la reconnaissance des minorités nationales produisent un discours identitaire qui n’est pas exempt de racisme et de xénophobie. Celui-ci se réfère à une histoire qui serait tout sauf arabe et musulmane. Des phénomènes assez comparables caractérisent l’Algérie, le Maroc, ou encore le Liban, ce qui invite à questionner “l’exception tunisienne”.

Docteur en histoire, Jocelyne Dakhlia est directrice d’études à l’EHESS. Ses travaux portent sur les modèles politiques et les frontières culturelles dans l’Islam méditerranéen. Elle travaille en particulier sur l’histoire du Maghreb, sur les usages et les métissages linguistiques.


Vous aimerez aussi...