Séminaire « Mondes sahariens : sources, espaces, sociétés, VIIIe-XIXe siècle » — IISMM, 3e jeudi du mois de 11 h à 13 h, du 18/10/2018 au 20/06/2019

  • Chloé Capel, docteure en histoire et archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Élise Voguet, chargée de recherche au CNRS (IRHT), directrice de l’IISMM

3e jeudi du mois de 11 h à 13 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 18 octobre 2018 au 20 juin 2019

Informations pédagogiques > voir sur le site de l’EHESS

Présentation

Les espaces sahariens sont extrêmement divers, et leur histoire politique, économique et culturelle n’est généralement qu’entraperçue à travers le prisme des sociétés maghrébines et des mondes africains, dont elles constitueraient les marges. Or l’histoire des sociétés sahariennes ne peut se limiter aux seules circulations qui les relient à la Méditerranée. Les oasis du Sahara constituent un véritable archipel de cultures régionales, dont les modes d’organisation du territoire et du peuplement, les formes de vie sédentaire et les réseaux commerciaux répondent à des modèles plus variés qu’on ne le dit habituellement. Centres autonomes ou satellisés par un État ou une formation tribale de plus grande ampleur, les foyers de vie sédentaire au Sahara relèvent à la fois de l’histoire locale et de l’histoire connectée.

Les études sahariennes souffrent aujourd’hui, tout particulièrement en France, d’un repli considérable et d’un manque certain de visibilité, notamment en raison du fort morcellement des recherches entre plusieurs disciplines (histoire, géographie, archéologie, histoire des arts, anthropologie) et champs académiques (monde maghrébin, Afrique subsaharienne, histoire moderne et médiévale). Ce domaine d’étude est également très menacé par la disparition des équipes de recherches spécialisées et, bien sûr, par les difficultés d’accès aux terrains. Quant aux patrimoines matériels sahariens, ils sont par endroits menacés de disparition pure et simple.

Inspiré de l’expérience acquise dans le cadre des projets ANR « Touat » et « Maghribadite », cet atelier a pour premier objectif de faire émerger de nouvelles ressources pour la recherche, qu’il s’agisse de fonds manuscrits, de corpus édités, de sources matérielles ou de sites archéologiques. Ouvert à toutes les formes de décloisonnement chronologique et méthodologique, il constitue également un lieu de rencontre et de débat pour les chercheurs impliqués dans l’étude des mondes sahariens, quelle que soit leur discipline, et un lieu de promotion des recherches internationales les plus novatrices.

L’atelier, d’une durée de 2 h, se déroulera avec une fréquence mensuelle, à raison de neuf séances par an. Chaque année sera consacrée à un thème d’étude spécifique. Les séances seront partagées entre l’intervention d’un spécialiste et une réflexion critique commune, dirigée par un autre intervenant. L’ouverture sur la recherche internationale sera conciliée avec la place laissée aux jeunes chercheurs. Deux séances de travail (de 3 h) sur les sources viendront compléter l’atelier.

Programme

Premier semestre

Jeudi 18 octobre 2018 : Ingrid Houssaye-Michienzi (CNRS) « Itinéraires sahariens. Une relecture grâce aux documents du fonds Datini (XIVe-XVe siècles) »
Discutante : Elise Voguet

Jeudi 15 novembre 2018 : François-Xavier Fauvelle-Aymar (CNRS) « Occupations et discontinuités urbaines à Sijilmâsa (Maroc) : séquence et chronologie (VIIIe-XVe siècles) »
Discutante : Elise Voguet

Jeudi 20 décembre 2018 : Shoichiro Takezawa (Musée National d’Ethnologie – Osaka) « Gao et Gao-Sane : carrefour des routes commerciales et des civilisations »
Discutante : Chloé Capel

Jeudi 17 janvier 2019 : Virgine Prevost (ULB) « Ghadamès et le djebel Nafûsa ibadites. Bilan des connaissances et perspectives de recherche »
Discutante : Elise Voguet

Second semestre

Jeudi 21 février 2019 : Catherine Baroin (CNRS) « Relations interpersonnelles et absence d’Etat : une comparaison des sociétés toubou et bédouine au XIXe siècle »
Discutante : Elise Voguet

Jeudi 21 mars 2019 : Jean-Pierre Vallat (Université Paris Descartes) « Archéologie et patrimoine à Figuig (Maroc). Recherche scientifique et demande sociale : l’exemple de la synagogue »
Discutante : Chloé Capel

Jeudi 18 avril 2019 : Intervenant à confirmer
Discutante : Elise Voguet

Jeudi 16 mai 2019 : Chloé Capel « Sur la piste de l’atelier monétaire de Todgha (Maroc) : nouvelle proposition de localisation de la ville et des mines idrissides au Sahara »

Jeudi 20 juin 2019 : Stéphanie Guédon (Université de Limoges) Titre à venir
Discutante : Chloé Capel


Vous aimerez aussi...