Spectacles : “Les femmes donnent de la voix à l’IMA” – à l’IMA les 8 et 9 mars 2018, et au Cabaret Sauvage le 10 mars

Bravant les interdits, de « sacrées bonnes femmes » du monde arabe d’hier ont brûlé les planches. Celles d’aujourd’hui leur rendent hommage, en reprenant un héritage qu’elles ont à cœur de faire redécouvrir, de réinterpréter et de magnifier. A l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, des Voix de femmes à venir écouter à l’IMA les 8 et 9 mars 2018, et au Cabaret Sauvage le 10 mars.

  • Jeudi 8 mars 2018 à 20 h

La aïta, art coquin et mutin

Avec Sergio de Lope

La aïta est née dans le Maroc rural du XIXe siècle. Cet art populaire à la surprenante liberté de ton, longtemps méprisé, suscite de nos jours un regain d’intérêt. Il sera servi par deux ambassadrices de talent : Khadija Margoum, qui en porte le renouveau, et Khadija El Bidaouia, qui incarne l’aspect contemporain du marsaoui, la variante « portuaire » de la aïta.

En savoir plus

  • Vendredi 9 mars 2018 à 20h

Al Atlal, chant pour ma mère

Interprété par Norah Krief accompagnée par Antonin Fresson, Lucien Zerrad et Mohanad Aljaramani

S’articulant autour d’Al-Atlal (Les ruines), la chanson la plus célèbre et sans doute la plus poignante du répertoire d’Oum Kalsoum, une création de Norah Krief chantée et parlée. L’artiste s’y adresse à sa mère et, par extension, à l’exil qui peut être indirectement éprouvé par chaque enfant d’immigrés.

En savoir plus

  • Samedi 10 mars 2018 à 20h

Hommage à Warda

Avec Mazzika et Sanaa Moulali – En coproduction avec Sauvage Production

Soirée-hommage : l’excellent groupe Mazzika et la voix poignante de la grande chanteuse marocaine Sanaa Moulali revisiteront les plus grands titres du répertoire de Warda Al Jazairia (1940-2012), dernière légende d’une époque fastueuse…

En savoir plus


Lien vers le site de l’IMA


Vous aimerez aussi...