Séminaire « L’islam et le nouvel esprit du capitalisme » – IISMM, 1er jeudi du mois de 17h à 20h, du 07/12/2017 au 07/06/2018

1er jeudi du mois de 17 h à 20 h (IISMM, salle des étudiants, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 7 décembre 2017 au 7 juin 2018

Présentation

Les études sur l’islam en rapport avec le capitalisme moderne relèvent fondamentalement de la sociologie wébérienne dans laquelle l’observation de l’islam sert d’instrument de comparaison pour confirmer la spécificité de la modernisation occidentale. Ainsi, une littérature importante des sciences sociales a considéré l’islam comme une contrainte à l’activité économique lucrative, lui attribuant une incapacité intrinsèque au développement des processus et des comportements de rationalisation qui définissent le champ économique moderne. Or, à partir des années 1970, la thèse de l’incompatibilité de l’islam avec le développement du capitalisme ainsi qu’avec les processus complexes qui définissent la modernité a été réinterrogée par une approche qui lui préfère une analyse multidimensionnelle, intégrant par-là l’étude des facteurs sociaux-historiques et contextuels.

En effet, le processus capitaliste génère de nouvelles interprétations et expériences de l’islam ainsi que de nouvelles représentations de celles-ci. En retour, le rapport à l’islam, dans ses pratiques individuelles et collectives, se voit investit par les catégories de pensées et de comportements de la modernité contemporaine, s’intégrant ainsi dans les marchés, les cadres de représentation et des processus de mobilisation et de politisation.

Sous quelles formes et dans quels cadres le rapport à l’islam est-il aujourd’hui mobilisé ? Quels sont les processus d’articulation du religieux et des dynamiques capitalistes ? Dans quelle mesure le référent islamique est créateur de « spécificités » dans les sociétés et marchés contemporains ?

Partant de ces questionnements, ce séminaire a pour trois objectifs : premièrement, explorer les processus d’identification, de représentation et de mobilisation des rapports à l’islam, deuxièmement faire surgir les différentes catégories d’acteurs étatiques et non-étatiques qui s’y impliquent, et enfin examiner les mutations économiques, politiques et sociales que ces processus engendrent dans les sociétés contemporaines. D’une approche transversale et au travers de divers cas d’étude ce séminaire cherche les modalités d’articulation du rapport au religieux avec les processus politiques et économiques les plans local, national et transnational.

Informations pédagogiques

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Adresse(s) électronique(s) de contact : frederic.coste(at)sciencespo.fr, dilek.yankaya(at)sciencespo.fr, yana.pak(at)gmail.com, florence.blackler(at)gmail.com


Voir sur le site de l’EHESS


Vous aimerez aussi...