Séminaire « Europe-Monde Arabe : histoire croisée des espérances révolutionnaires durant les années 1960-70s » – IISMM, 4e lundi du mois de 15h à 19h, du 22/01/2018 au 25/06/2018

4e lundi du mois de 15 h à 19 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 22 janvier 2018 au 25 juin 2018

Présentation

Les nouvelles gauches arabes se forgent dans l’expérience de la défaite et de la désorientation. Pour répondre au désarroi provoqué par l’échec des stratégies régionales, ces orphelins des courants panarabes ou des PC arabes s’inspirent des modèles révolutionnaires du Tricontinent. Ils suivent avec passion les révoltes étudiantes de la France de 1968 et l’émergence de la New Left. Pourtant, les études arabes sont longtemps restées en retrait du champ de recherche sur les « Global Sixties« . De même, la recherche française consacrée à mai 68 demeure souvent limitée aux dynamiques hexagonales. Cette situation est en train de changer. On observe un regain d’intérêt récent pour les mouvements révolutionnaires arabes des années 1960-70, ainsi qu’une attention nouvelle portée aux circulations révolutionnaires dans la France de 1968. Tout en amorçant l’investigation à partir de plusieurs sites révolutionnaires au Moyen-Orient (Egypte, Liban, Turquie, Yémen), ce séminaire situe l’étude des militances et des espérances révolutionnaires à l’intersection entre les diverses aires culturelles et porte l’attention sur trois questionnements théorique et méthodologique : histoire croisée et solidarité ; littérature, récit et écriture de l’histoire ; violence et espérances révolutionnaires.

Programme des séances

22 Janvier : Dynamiques locales, régionales et globales de l’émergence des gauches radicales arabes (1)

Introduction. Laure Guirguis.

  • Bénédicte Zimmermann (DE, EHESS, Paris). L’histoire croisée : retour sur un article programmatique
  • Reem Abou ElFadl (Lecturer, SOAS, Londres). Theorizing Solidarity between Liberation Movements : The Egyptian Student Movement (1967-73)

26 Février : Dynamiques locales, régionales et globales de l’émergence des gauches radicales arabes (2)

  • Laure Guirguis (CESPRA, Paris). Les nouvelles gauches libanaises entre modèles tricontinentaux et enjeux locaux
  • Franck Mermier (DE, IIAC-CNRS, Paris). Aden La Rouge
  • Eskander Sadeghi-Boroujerdi (Research Fellow, Oxford University). The Origins of Communist Unity: Anti-Colonialism and Revolution in Iran’s Tri-continental Moment

26 Mars :  Récit, biographie, et écriture de l’histoire

Introduction. Reem Abou ElFadl

  • Richard Jacquemond (Prof., IREMAM-AMU, Marseille). Arwa Saleh, militante égyptienne : biographie, récit, traduction
  • Judith Lyon-Caen (MC, GRIL-EHESS, Paris). Ego-documents, témoignages, autobiographies, littérature etc… : les vertiges historiens face aux écrits en je.

Mai : Circulations révolutionnaires (date et lieu à confirmer)

  • Ludivine Bantigny (MC, Université de Rouen). Circulations révolutionnaires dans la France de Mai 68
  • Projection : Grands soirs et petits matins, William Klein (1968, 98 mn)

25 Juin : Violence révolutionnaire : relectures de Frantz Fanon

  • Laure Guirguis
  • Hamit Bozarslan
  • Jens Hanssen (Professeur associé, Université de Toronto)
  • Présentations étudiantes

Informations pédagogiques

Suivi et validation pour le master : Spécial : cf. le descriptif

Mentions & spécialités :

Renseignements :

Évaluation pour validation d’ECTS

Un essai de 18 000 à 20 000 caractères espaces compris à remettre au plus tard le 12 juin 2018, 08.00 am par courriel adressé à guirguis.laure(at)gmail.com et portant sur l’un des deux sujets suivants :

  1. Histoires croisées de 1968 : enjeux, problèmes, méthodes
  2. Circulations révolutionnaires dans les espaces politiques arabes/européens

L’essai peut soit proposer une réflexion uniquement théorique reposant sur la littérature pertinente, soit construire le problème en mobilisant également les éléments d’une recherche en cours sur un terrain spécifique. L’introduction annoncera clairement une question, une thèse/hypothèse, le corpus théorique et les notions mobilisés, et, le cas échéant, le terrain/sujet d’investigation.

Une bibliographie indicative est disponible en début de semestre et sera complétée au cours de l’année.

L’essai compte pour 100 % de la note finale, sauf si les étudiants souhaitent faire une présentation orale de 15 mn. Dans ce cas, l’essai représentera 80 % de la note et la présentation orale 20 % de la note. La présentation aura lieu lors de la séance du mois de juin et portera sur Frantz Fanon et la violence révolutionnaire.

Direction de travaux d’étudiants : sur rendez-vous.

Réception : sur rendez-vous pris par courriel.

Niveau requis : tous niveaux.

Adresse(s) électronique(s) de contact : guirguis.laure(at)gmail.com


Voir sur le site de l’EHESS


Vous aimerez aussi...