Séminaire : « L’Iran au prisme des sciences sociales : société et État depuis la fin de la guerre Iran-Irak (1988) »

1er, 3e et 5e mardis du mois de 11 h à 13 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 3 janvier 2017 au 6 juin 2017

Comme l’année précédente, ce séminaire vise à répondre à la demande d’un nombre croissant de doctorants et d’étudiants engagés dans des recherches sur l’Iran contemporain. À ce titre, il s’inscrit dans la perspective d’un renforcement durable des enseignements sur cette région à l’EHESS. Par ailleurs, dans la mesure où le long processus de transformations socioculturelles et politiques de l’Iran actuel exige de s’orienter vers l’ensemble des sciences sociales, ce séminaire interdisciplinaire rompt avec l’approche monographique en abordant des questions telles que : l’évolution du rôle de la famille et des réseaux de solidarité de type parentélaire ; les impacts des migrations massives du XXe siècle sur la typologie des solidarités ; le développement d’un activisme transnational et ses impacts sur la société globale ; la structuration de champs religieux, artistique, littéraire dans le cadre d’un islamisme d’État ; le rôle des femmes dans la littérature contemporaine iranienne ; la place des femmes dans l’espace public et les courants féministes en Iran ; le rôle d’une bourgeoisie islamiste dans la perpétuation du régime, etc.

Après deux premières années consacrées à l’interaction entre État et société depuis les années 1990, du point de vue de la réinvention du politique par une grande variété d’acteurs, puis à la société iranienne, ses réalités, ses dynamiques, ses contradictions et ses résistances à l’autoritarisme de la République islamique, nous nous pencherons en 2016-2017 sur les femmes comme protagonistes du changement sociopolitique en Iran depuis le tournant du XXIe siècle.

Aires culturelles : Iranien (monde), Musulmans (mondes),

Programme

3 janvier 2017 : Présentation et objectifs du séminaire

17 janvier 2017 : Marie Ladier-Fouladi, « De l’imposition du port du voile islamique en Iran »

31 janvier 2017 : Marie Ladier-Fouladi, « La revanche des femmes iraniennes : la rapide réduction des inégalités entre hommes et femmes dans l’accès à l’instruction scolaire »

7 février 2017 : Marie Ladier-Fouladi, « Jeunes, diplômées mais sans emploi. L’accès restreint des femmes au marché du travail en Iran »

21 février 2017 : Marie Ladier-Fouladi, « Les femmes chefs de ménage en Iran. Fabriquer une catégorie statistique pour contourner une réalité sociale »

7 mars 2017 : Marie Ladier-Fouladi, « Mariage au féminin : le comportement matrimonial des Iraniennes entre règle de droit et la pratique »

21 mars 2017 : Hisae Nakanishi (Université Doshisha, Kyoto), « Negotiating Private and Public Space in Iran: Contemporary Marriage and Non-marriage among Young People in Iran »

18 avril 2017 :  « De centre de soin au conseil municipal : La participation des femmes rurales à la vie politique iranienne »

2 mai 2017 : Anne Ducloux (CETOBaC), « La toute-puissance des veuves à Samarcande, société patriarcale, patrilinéaire et patrilocale »

Dans cette société où, à la traditionnelle domination des hommes répond la soumission des femmes, la toute-puissance des veuves semble paradoxale tant elle bouleverse les structures ancestrales de la famille. Cependant, la soviétisation, la raréfaction des hommes en âge d’autorité, la patrilocalité et le sacro-saint principe de séniorité font qu’à Samarcande, ce sont les femmes qui « échangent » les femmes. Ainsi, surfant sur les règles de la tradition et « pour éviter le chaos », hantise de tout homo sovieticus, les aînées sont-elles passées du statut de « femelles dominantes »  à celui  de matriarches tyranniques, dans la sphère privée mais aussi dans la sphère semi-publique (professionnelle, dans le quartier -où elles sont jensoviet, « femmes-conseil »- voire raïssa, « présidente, du dit quartier) lorsqu’elles sont veuves mères de fils (et donc belles-mères disposant de « servantes », ses belles-filles).

16 mai 2017 : Projection du film documentaire intitulé : Mouvement de libération des femmes iraniennes, Année Zéro, réalisé par Sylvina Boissonnas, Claudine Mulard et Michelle Muller (mars 1979), suivie d’une discussion

30 mai 2017 : Présentation de travaux d’étudiants

6 juin 2017 : Présentation de travaux d’étudiants ; conclusion du séminaire

Informations pédagogiques

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Réception :

sur rendez-vous.

Niveau requis :

M1 et au delà.

Adresse(s) électronique(s) de contact : ladier(at)ehess.fr

 

Sur le site de l’EHESS


Vous aimerez aussi...