Exposition : Volumes Fugitifs : Faouzi Laatiris et l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan

Première porte de Faouzi Laatiris. Elle laisse entrevoir « Les oreillers » de Safaa Erruas ainsi que l’espace dédié à Mohamed Larbi Rahhali (© Bziouat)

Première porte de Faouzi Laatiris. Elle laisse entrevoir « Les oreillers » de Safaa Erruas ainsi que l’espace dédié à Mohamed Larbi Rahhali (photo © Bziouat)

Volumes Fugitifs : Faouzi Laatiris et l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan (INBA) présente les trajectoires créatives de certains professeurs de l’INBA et d’étudiants, depuis 1980.
L’exposition au Musée Mohammed VI pour les arts modernes et contemporains (MMVI) se décline sur deux périodes :

  • la première, du 5 mai au 30 Août, 2016,
  • et la seconde, du 15 Septembre au 30 Décembre 2016.

Dix artistes exposent pendant la prémière période : Faouzi Laatiris, Mohamed Arejdal, Mustapha Akrim, Khalid El-Bastrioui, Safaa Erruas, Mohssin Harraki, Etayeb Nadif, Mohammed Larbi Rahhali, Younes Rahmoun et Batoul Sh’himi.
Laatiris est le directeur artistique de l’exposition produite par Morad Montazami de la Tate Modern de Londres et par Fatima-Zahra Lakrissa de la Fondation Nationale des Musées (FNM).
Chaque organisation parraine le spectacle avec le MMVI. Le FNM et Kulte Galerie & Editions basé Rabat publié le catalogue en français, arabe et anglais.
Le Kulte a été parmi les premiers espaces d’art dans lequel certains des Volumes Fugitifs, ont été représentées, y compris le À Contre-temps d’Harraki (2015).

« Monde sous pression » de Batoul S’himi. Cette œuvre présente une double image entre l’expérience de la sculpture et de la projection dans laquelle l’on peut s’introduire et se balader (© Bziouat)

« Monde sous pression » de Batoul S’himi. Cette œuvre présente une double image entre l’expérience de la sculpture et de la projection dans laquelle l’on peut s’introduire et se balader
(photo © Bziouat)


[Texte de Colette Apelian, Université de Californie, Los Angeles (UCLA) spécialiste en art et historienne de l’architecture basée à Rabat, Maroc]
[Texte intégral de son avis et d’autres critiques d’art contemporain marocain et expositions]
[Images récupérées sur l’économiste.com]

Vous aimerez aussi...