Festival : Palest'[In] & Out #2 — 7-13/07/2016

ICFP logo

logo palest'in & out festival

Palest'[In] & Out #2 Festival 2016

du jeudi 7 au mercredi 13 juillet 2016


7 jours

7 lieux :

L’Institut du Monde Arabe (IMA),
la Gaité Lyrique,
les Grands voisins,
le New Morning,
la Maison de la poésie,
le Petit Bain,
l’Institut des Cultures d’Islam (ICI, Goutte d’Or),
et la Cité Internationale des Arts.

40 artistes :

Farah Saleh et Salma Attaya, « La Même« ,
Saied Sibalk et Akram Haddad, « Wbaa’den« ,
Safaa Khateeb, « Studio Bagdad« ,
Qais Assali, « 1948« ,
Mahmoud Abu Ghalwa et Amer Nasser, « Bateau de papier« ,
Youssef Hbeisch,
Ahmad Khatib,
Larissa Sansour,
Taysir Batniji,
Arab Nasser et Tarzan Nasser,
Valérie Jouve,
Ismail Al Rozzi,
Noor Abu Arafeh,
Randa Maddah,
Alaa Ghosheh,
Mirna Bamieh,
Hind Tahboub,
Rashid Abdulhamid,
Tamer Abu Ghazaleh,
Terez Sliman et Sofia Portugal, « Mina »,
Zakaria Mohamed,
Jumana Mustafa,
Mohammad Al-Dirawi,
Mohammed Najem,
Hiam Abbass,
Bachar Mar-Khalifé,
47SOUL,
Fawda,
DJ Sotusura,
Sama Abdelhadi alias Skywalker,
Mettani,
Jazar Crew,
Shadi Khries,
Sama Abdelhadi,
Samaa Wakim,
et Ruba Shamshoum.


Nation Estate Olive Tree n°1 – Larissa Sansour

Nation Estate Olive Tree © 2016, Larissa Sansour

Présentation de l’Institut Culturel franco-palestinien :

Révéler la création palestinienne dans ce qu’elle a de plus contemporain, dans ses formes d’expressions, dans les sujets qu’elle aborde, c’est refléter le récit culturel actuel dans ce qu’il a de plus créatif, de plus sincère, de plus émouvant. C’est aussi contribuer à se réapproprier son image, réaffirmer son identité multiple trop souvent niée. Mais également se libérer des frontières imposées, et sortir de son exil intérieur.

C’est en quelques mots le travail qu’a entrepris l’Institut Culturel Franco-Palestinien dès sa création à Paris en 2012.
Lourde responsabilité que de vouloir représenter les expressions artistiques contemporaines palestiniennes sur une scène française et notamment parisienne, plaque tournante de la culture au niveau mondial…

Sans partenaires solides, cette mission aurait été impensable. L’Institut Culturel Franco-Palestinien compte tout d’abord sur le soutien des institutions nationales françaises et palestiniennes, toutes réunies dans cette même conviction que l’accès à la culture et sa diversité est l’un des fondements de la démocratie, du respect de l’autre et de la cohésion sociale.

Nous ne pourrions également prétendre représenter un échantillon de la culture palestinienne en France sans l’appui des organisations culturelles palestiniennes. Ce sont elles qui, au quotidien encadrent, encouragent les jeunes talents. Ce sont des lieux où les générations se rencontrent, hommes, femmes, tous milieux sociaux-professionnels confondus, où l’émotion provoquée par une représentation dépasse les clivages quotidiens, où les religions se rencontrent. Mais au-delà, ce sont les premiers défenseurs d’une société trop souvent fragilisée par la guerre. Ce sont les porteurs d’une société convaincue de ses droits, décidée à préserver son humanité. Ces organisations sont les garantes d’une société libre malgré l’emprise de l’occupation et de l’humiliation.

A l’instar de la série We Breathe Freedom (Nous respirons la liberté), réalisée par le lauréat 2015 en photographie de 22 ans, Mahmoud Al-Kurd de Gaza, promouvoir la création contemporaine chez les jeunes artistes palestiniens à travers le Festival Palest’In & Out est une contribution à leur oxygène artistique, et se révèle être un projet phare de l’Institut Culturel Franco-Palestinien.

Outre les acteurs institutionnels tels que les Ministères de la culture français et palestiniens, le Conseil régional d’Ile-de-France, la Mairie de Paris, les organisations culturelles palestiniennes, le Consulat général de France à Jerusalem et l’Institut français, le Welfare, la Mission de Palestine en France, l’Institut du Monde Arabe, la Maison des Cultures du Monde, l’Institut des Cultures d’Islam, le secteur privé palestinien, PADICO Holding s’engage dans des activités de responsabilité sociale à travers la promotion des Arts. C’est cet élan général qui nous confirme l’importance de la promotion de nos jeunes talents et leur envol vers le futur, comme magnifiquement représenté par le trophée créé par le brillant plasticien libanais, Ali Cherri pour l’édition 2015.

Nous ne parlons pas ici d’une initiative à sens unique. Elle permet en effet de diversifier la scène artistique française, de présenter d’autres référentiels culturels, d’autres préoccupations humaines que les artistes nous rendent dans une esthétique et un discours créatif différents. Palest’In & Out permet un échange unique entre jeunes artistes palestiniens et leurs pairs. C’est une plateforme de visibilité pour ceux dont les ailes se déploient, avides de rencontres et d’apprentissages artistiques pour une société plus juste et plus libre.


Festival à vocation itinérante : en déplacement à la Roche-sur-Yon en septembre 2016 et en Palestine du 24 au 30 octobre prochain.


[Télécharger le programme]

[Participer à l’évènement]

[Sur le site de l’Institut Culturel franco-palestinien]

 


Vous aimerez aussi...