Spectacle, poèmes, musique : Paroles passagères — 15/04/2016

Paroles passagère est le dernier spectacle que présente la compagnie d’Erick Auguste.  Nourris par la passion de la poésie, ils sont trois sur scène, à nous donner à entendre  les textes de Mahmoud Darwich et Badr Chaker Assayyab, les maîtres de la poésie arabe contemporaine. Témoins de leur temps et d’un lieu, l’un a célébré La Palestine et l’autre Babel.

Paroles Passagères est sublimé  par la voix d’Erick Auguste et la musique  de Patrick  Renard  et Yoann Dolmare. Un spectacle en poésie et musique, exceptionnel à ne pas manquer.

 

mahmoud darwich

Mahmoud Darwich

Est un des plus grands poètes de langue arabe contemporains. Ses poèmes, qui, lors de ses années à l’étranger, l’entraient en Palestine, dit-on, « sur un nuage », et dont les plus célèbres sont Identité, Rita ou Je me languis du pain de ma mère, marquent profondément des générations entières, dans son pays et au-delà.  Identité deviendra un hymne repris dans tout le monde arabe.

Sa poésie lyrique est marquée par les drames de l’exil et de l’occupation vécus par le peuple palestinien. Elle à fait l’objet d’adaptation au théâtre. Et mise en musique et interprétés par le chanteur libanais Marcel Khalife.

“Aujourd’hui, je suis venu porteur d’un rameau d’olivier et du fusil du combattant de la liberté. Ne laissez pas tomber le rameau d’olivier de ma main”. Ce sont les mots du poète que dira Arafat au siège de l’ONU en 1974. Né en Galilée, il meurt à Houston aux États-Unis le 9 août 2008.

 

 

badr shaker sayabBadr Châker AS-SAYYÂB 

Par sa tonalité tragique où s’entend la plainte lancinante de son pays depuis l’aube des temps, par ses audacieuses innovations thématiques, prosodiques, voire syntaxiques, par l’intense émotion que suscite aussi sa propre biographie, faite de privations, de maladies et d’une longue agonie, Badr Châker as-Sayyâb a   fondé la poésie arabe moderne.

C’est une voix particulièrement émouvante, une grande voix, non seulement de la poésie irakienne, ou arabe, mais universelle.

Né en 1926, près de Bassora en Irak, il s’éteint à Koweït en 1964  après une longue maladie.

 

 

Informations :


Vous aimerez aussi...