Journée d’études : À la découverte des inscriptions funéraires judéo-arabes de Tunisie – 17/03/2016

logo cnrs  logo lacnad

logo irht

Journée d’études : À la découverte des inscriptions funéraires judéo-arabes de Tunisie

Organisation :

Date : Jeudi 17 Mars

Horaire : 14h

Lieu : IRHT, Iéna, salle Jeanne-Vielliard, 40 avenue d’Iéna, Paris 75016

Présentation :

Au long de l’histoire, l’art funéraire des juifs a évolué en fonction des traditions locales contemporaines. Ainsi, les matsevot ou pierres tombales, apparaissent sous forme de stèles dressées en Europe alors qu’en Orient et en Afrique du Nord, seules les dalles habillent les cimetières avec sobriété. Généralement inscrites en hébreu (depuis le viiie siècle), certaines épitaphes peuvent aussi inclure un bref addenda rédigé dans la langue locale.

En Tunisie, la population juive établie depuis plus de 2000 ans a dérogé à cette tradition. À côté des épitaphes hébraïques, un nombre conséquent d’inscriptions funéraires a été libellé exclusivement en judéo-arabe. Rédigés sous forme de prose rimée ou de cantilènes, les textes ne sont pas sans rappeler le style littéraire des qinot, élégies composées dans le même style, en hébreu, par les poètes espagnols du Moyen Âge. Ils révèlent la vie brisée de jeunes femmes, parfois de jeunes hommes, victimes d’accident ou de maladies foudroyantes. L’épigraphie et l’ornementation de ces sépultures permettent, en outre, d’éclairer tant l’évolution des courants artistiques et littéraires attestés en Tunisie que les mutations sociétales des xixe et xxe siècles. De plus, ces inscriptions – parfois autobiographiques – constituent l’un des rares vestiges d’un héritage culturel et linguistique en voie de disparition.

Remarqué et répertorié par Sonia Fellous au cours de différentes missions consacrées à l’inventaire du patrimoine juif de Tunisie, ce corpus épigraphique fait actuellement l’objet d’une étude analytique menée conjointement par l’IRHT (CNRS) et le LaCNAD (Inalco). Les responsables du projet présenteront, avec d’autres chercheurs, un état d’avancement de leurs travaux le 17 mars 2016, à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes de Paris (IRHT).

Programme

Contact

affiche cnrs inalco irht

Sur le site de l’IRHT


Vous aimerez aussi...