Table-ronde « Irak et Syrie en Perspective » — Lundi 21 octobre 2013, 16h — IISMM, Salle Lombard

13-10-21 Irak&Syrie AFFICHEPeut-on parler d’une « exception » irakienne et syrienne dans le monde arabe ? Dans les années 1920 et 1930, ces deux pays partageaient le lot commun de la quasi-totalité du monde arabe, fait de domination européenne et mobilisations sociales et politiques fortes, suivies de réelles expériences politiques pluralistes. Comme le montre les cas égyptien, algérien et tunisien, dans les années 1950-1960 ils ne furent pas les seuls systèmes politiques arabes à ériger le parti unique en guide et en « embryon de la future société ». Si la donne confessionnelle fit sentir sa pression dès le début de leur émergence, les deux espaces n’étaient pas les plus communautarisés  du monde arabe.  Comment expliquer, dès lors,  la violence des deux régimes « baathistes » et l’extrême fragmentation territoriale et communautaire qu’on observe dans les deux sociétés depuis plusieurs années ?

Partant des lectures croisés, la Table ronde « Irak et Syrie en perspective »  souhaite répondre à quelques-unes de ces questions préoccupant autant les historiens et les sociologues du politique que nombreux observateurs de la scène moyen-oriental.

Président : Bernard Heyberger (IISMM/EHESS)

Participants :

  • Henry Laurens (Collègue de France) : Le tournant de 1920 : les tensions de la fondation »
  • Peter Sluglett (Universités d’Utah et de Singapour) : Les régimes mandataires
  • Matthieu Rey (EHESS) : Expériences et fin de la « démocratie bourgeoise » post-mandataire
  • Elizabeth Picard (CNRS) : Revisiter les deux Baath
  • Hamit Bozarslan (EHESS) : L’état de violence des années 2000-2010

Discutant : Jean-Paul Chagnollaud (Université de Cergy-Pontoise)

 


Vous aimerez aussi...