Séminaire “Littératures politiques à l’âge classique de l’Islam (VIIe-XVe siècle)” — Lyon, ENS-LSH, les mardis, 14h-18h,

Responsables

  • Makram Abbès, professeur à l’ENS-Lyon (TH) ( IISMM )Cet enseignant est référent pour cette UE
  • Pascal Buresi, directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (TH) ( CIHAM, IISMM )

Un mardi par mois de 14 h à 17 h
École normale supérieure de Lyon, salle R 253, 15 parvis René-Descartes 69007 Lyon),
6 octobre, 10 et 24 novembre, 15 décembre, 26 janvier, 9 février, 8 et 22 mars

En partant de l’étude des institutions de l’Islam classique, ce séminaire vise à fournir les clefs d’une meilleure compréhension du fonctionnement d’organes administratifs et d’offices comme le vizirat, la judicature, le secrétariat ou les ambassades. Il se focalise plus particulièrement sur les liens complexes entre l’armée, le califat et le vizirat dont l’enchevêtrement a été déterminant, en Orient comme en Occident musulmans, au niveau de la définition de la souveraineté et de l’évolution des institutions politiques. L’approche couvre aussi bien les littératures des arts de gouverner (miroirs des princes) que les traités juridiques ou les chroniques historiques. Les interventions des spécialistes de ces questions portent sur des contextes précis (l’Irak ou l’Andalousie par exemple) et tiennent compte, d’un côté, de l’effort de théorisation qui brosse un idéal de gouvernement fondé sur la prudence politique des chefs, la volonté de bien administrer l’État et le souci de l’intérêt général, mais s’intéressent aussi, d’un autre côté, aux réalités de l’exercice effectif des fonctions politiques et de la description de l’univers du pouvoir comme un théâtre de rivalités, de luttes violentes et d’intrigues entre les différents protagonistes.


Vous aimerez aussi...